Reportage France 3 : Annick Augier, la peinture ésotérique comme thérapie

Belle expérience cette semaine avec la visite de la télévision dans mon atelier !

France 3 a réalisé un joli reportage sur mon travail, en prévision de ma prochaine exposition personnelle « EMERGENCES » à Grenoble. Retrouvez-en tous les détails ICI.

J’en profite pour vous rappelez que vous pouvez découvrir d’autres courtes vidéos  sur ma chaine Youtube Annick Augier Art .

EXPOSITION PERSO « EMERGENCES »

Le grand jour se rapproche ! J – 2 semaines avant l’ouverture ! Je serai heureuse de vous accueillir et de vous faire partager mon univers.

INAUGURATION Jeudi 2 février à partir de 18.00

Emergences Affiche Depuis un puzzle sombre et confus… Notre chaos intérieur? Depuis une matrice aux profondeurs fascinantes… Notre capacité à enfanter de nous-mêmes? Depuis le fond de la fissure où nous avions chutés… Notre Caverne chère à Platon? Nous émergeons, un peu plus forts, un peu plus sages, vers la Lumière.  J’ai eu envie de proposer, en complément de ma peinture, trois animations :

  • une soirée Causerie (conférence, c’est trop sérieux);
  • une Initiation au Chemin du Mandala (c’est mon côté peintre thérapeute);
  • un Appel aux mots, atelier Ecriture, pour tous ceux qui aiment poser des mots sur leur ressenti face à des images.

Exceptionnellement, exposition et atelier ouvriront leurs portes du MARDI AU SAMEDI ! « Jouer » à domicile, c’est quand même pratique !


Ce qu’ils en disent…

  « Elle chemine Annick. Peintre en mouvement, d’une rive européenne à une autre, elle passe du soleil à l’ombre et de la pénombre à la lumière. Sa vie se dessine en multiples passages. Elle pose sur ses toiles, le cœur des choses et des êtres. Une trace pour ne rien oublier. Un cheminement qui ne finit jamais. Une construction aux multiples possibles. Faire, défaire, refaire encore. De pinceaux en couleurs, l’espace se remplit d’âme. Petits suppléments et grands changements, aventures plurielles qui reviennent au cœur de l’homme, à ce destin qui nous occupe : être  soi. […]»

Virginie Cupillard, co-auteur de  Femme et entrepreneur, c’est possible ! (Editions Pearson)


Rappel ATELIER MANDALA : Mercredi 25 janvier 13.30-18.30 « Tel un chameau, j’ai tout dans mon sac à dos » Lire la suite ICI

MANDALA JANVIER : TEL UN CHAMEAU, J’AI TOUT DANS MON SAC A DOS !

Guimel © Annick Augier -13x8 cm chacune - Aquarelle sur carton 

Guimel © Annick Augier -13×8 cm chacune – Aquarelle sur carton

Ce RV MAndala de rentrée sera sous la tutelle bienveillante de la lettre hébraique Guimel : l’apprentissage de la liberté, le sevrage nécessaire à notre maturation.
Aleph était l’unité, le commencement du commencement. Il nous a porté vers Beth, la dualité et notre Maison originelle, protection rassurante.
Après la création et la stabilité, vient le temps de la destruction. Et oui. La gestation douillette, c’est fini: on se remet en chemin ! A la rencontre du prochain niveau de notre nous-même. 
Pas de panique ! Nous avons tout ce qu’il faut pour ça !
Le chameau/Guimel a toute l’eau nécessaire dans sa bosse pour traverser le désert ? Et bien, nous aussi !  Dans notre sac à dos ! ET ON VA Y ARRIVER !!!! Je vous ai illustré le propos par les cartes que j’avais dessiné pour Guimel.
​​​​​​​
RV n°3 de notre cycle Je suis

​​​​​​​Tel un chameau, j’ai tout dans mon sac à dos !

MERCREDI 25 JANVIER  

13.30-18.30

Le Hang’Art 5 Rue Dominique Villars, 38000 Grenoble

(à deux pas de la Préfecture – parking en sous-sol de la Place de Verdun / tram A arrêt Verdun Préfecture)

5 heures d’atelier entrecoupées d’une pause goûter

65 euros – Matériel fourni, collation comprise. Groupe de 6 personnes max.

Aucune compétence en dessin n’est nécessaire.

Réservation obligatoire : 06 44 26 34 75 – info@annickaugierart.com


Petit coup d’œil en images du RV Mandala de Novembre: Où est ma Maison originelle ?

mandala-2016-11-recap-1

Image
Pour se rafraîchir la mémoire sur les thèmes précédents :
  • RV n° 1 : sous l’inspiration de la lettre hébraique Aleph, « le commencement » + le thème de l’année  JE SUIS, cliquez ICI .
  • RV n°2 : Beth et « Où est ma Maison originelle ? », cliquez ICI

Titre de l’exposition de février: EMERGENCES
Ouf! Moins d’un mois avant la date fatidique d’ouverture, le titre est enfin calé!
Emergences… de quoi ? Pour faire simple, de Lumière, ou plutôt de nous,
[…]  un peu plus forts, un peu plus sages, tournés vers la Lumière.
Pour vous faire patienter, je vous dévoile un bout d’une toile.
ImageL’affiche va arriver avec tous les détails.  Mais pour répondre à certains qui m’ont déjà demandé des précisions, les voici sans fioritures:
Le Hang’Art
5 rue Dominique Villars Grenoble
Ouvert du mardi au samedi de 14 à 19.00
INAUGURATION
Jeudi 2 février à 18.00
CAUSERIE
Du trompe l’œil à la peinture de l’âme (de l’illusion à la recherche de la Vérité)
Jeudi 9 février 19.00-21.30
ATELIER ECRITURE
Mes œuvres, vos mots : un dialogue avec vous-même
Vendredi 10 février 19.00-21.30
ATELIER MANDALA
Initiation au Chemin du Mandala
Jeudi 16 février 19.00-21.30

UNE HISTOIRE DE TABLEAU : L’homme qui plonge dans la lumière

Bon, c’est la période des vœux. Alors, pour me plier à l’exercice, permettez-moi de le faire en images… accompagnées de mots.
Beaucoup de mots cette fois-ci. Les miens, à l’origine du tableau, mais surtout ceux de la toute nouvelle heureuse propriétaire de L’homme-qui-plonge-dans-la-lumière.
Pour moi, l’alliance de ce que je souhaite à nous tous chaque jour de notre existence : l’audace d’être nous-même et de croire en notre destin, la foi d’être guidés sur notre chemin de vie … et l’amour quelles qu’en soient ses manifestations .
"Prise de risque" ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

« Prise de risque » © Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

Il est né comme ça, la tête en bas, accompagné d’un texte de Virginie Cupillard, co-auteur de « Femme et entrepreneur, c’est possible! » (Editions Pearson):
Il plonge sans peur celui qui sait lâcher prise et faire confiance à la vie !
Sans autre bagage que sa propre détermination et sa confiance en lui, il accepte de ne pas tout maîtriser, mais sait pouvoir compter sur ses ressources internes.
Jusqu’où ira t-il?
Cette prise de risque en a impressionné plus d’un. La chute semblait vertigineuse, à l’image sans doute de certains choix que j’avais fait dans ma vie, soutenue par une foi indéfectible en mon propre destin… et la peur au ventre quand même.
A sa création, une élève éprouve une telle fascination face à lui que je le lui loue 3 mois, pour une somme symbolique. Elle me le rend à regret, mais elle ne se sent pas prête, à investir dans son achat, à plonger aussi hardiment, etc.
Bien plus tard, un admirateur du tableau l’oriente instinctivement à l’horizontale… et paf! C’est une évidence : l’homme ne tombe plus, impuissant, le courage poussé à l’extrême. Non! Il plane vers la lumière, se jouant sans effort de la pesanteur, ayant trouvé ses propres ailes ! 
Prise de risque ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile
C’est une révolution ! Son auteur hésite beaucoup  pour finalement renoncer à l’acheter. Sur l’instant, je suis bien déçue, forcément.
Et pouf ! ….Un petit miracle ! Mi-décembre, un SMS me cueille à la descente de l’avion, de retour du Brésil après deux semaines de retraite spirituelle et de rencontre avec un très grand guérisseur spirituel. Notre ancienne élève me demande des nouvelles « de ce tableau avec l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière « !
Il n’attendait qu’elle. Leur histoire d’amour vient de commencer. Trois ans après leur première rencontre !
Voici ce qu’elle m’a écrit:
[…] alors je me lance autrement : je m’ouvre sur le processus que m’ont fait vivre à la fois le tableau de « l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière », mais aussi nos cours ensemble…. ET sur ce que m’inspirent tes tableaux magnifiques.
Je te partageais ma prise de conscience sur ce que fait en moi un tableau. Il doit attirer mon regard, comme m’aspirer.  A ce moment-là, il m’inspire, il parle de moi et le Dialogue commence entre moi et moi…
Instinctivement, je cherche un tableau qui m’interpelle, parce qu’il représente ce que j’aspire à être. J’y reconnais l’enjeu que la vie me présente.
J’ai été attirée par cet « homme-qui-plonge-dans-la-lumière »: il ose le « grand saut »! Exactement là où j’en suis aujourd’hui dans ma vie : «Vais-je oser sauter, prendre le risque de tomber ? Oui, mais le tableau me montre : il tombe dans la lumière! Vais-je croire à ce possible plus lumineux ? »
Alors ce tableau est un rappel, tous les jours sous mes yeux, que oui, c’est possible… et si je prends le temps de le contempler, je vais voir ce qui me retient encore…et trouver les pas à faire dans ma vie.
Donc ce tableau est un rappel du meilleur qui m’attend, si j’ose. C’est une source d’inspiration, de contemplation. C’est un résumé sous mes yeux de toute notre humanité.
Je suis toujours intéressée de savoir par quelles étapes est passé ce tableau. Ça parle des moments de doutes, de ratages, d’égratignures, que toi peintre, tu as dû traverser, et puis un geste fluide apparaît, libre, qui amène la Beauté, et tu me disais: « Le miracle a lieu ! ». Mais n’est-ce pas parce que tu as su accepter les erreurs et aimer suffisamment celle qui fait des ratures, qu’est apparu le Beau ?
C’est ça qui me touche dans un tableau. Outre la maîtrise indéniable de la technique, c’est combien d’étapes multiples se cachent derrière cet aboutissement « esthétique » que je lui trouve. Rater, recommencer, y croire, pas lâcher, faire confiance… et à un moment donné, le tableau va « s’éclairer » et prendre une toute nouvelle dimension.
Ce résumé d’humanité me rappelle à ma propre humanité, avec au départ celle qui se sent « pauvre-de-moi », puis celle qui se donne, authentique et sincère, et l’œuvre apparaît.

Merci pour ce tableau, qui est comme une « porte » vers mes propres images inspirées, comme un rappel à moi-même, alors que mon environnement est envahi par les écrans qui m’imposent des images que je n’ai pas choisies et qui ne m’inspirent que la peur, l’inquiétude ou la tristesse.
Voilà ce que m’inspirent tes tableaux. Vous êtes très peu d’artistes à susciter la Beauté… Ça fait peur, car après il faut l’assumer! Donc, oui, ces tableaux ne sont pas destinés à « n’importe qui »,  mais tu ne peux pas savoir d’où cette personne va venir, alors il faut exposer « mondialement » (et là, internet peut servir le Beau !).
Dernière chose : j’ai aimé que tu me prêtes « ta maîtrise de la technique », quand tu m’as donné des cours et permis de peindre mon « oiseau-qui-plonge », lui aussi! C’était tout à coup si facile, de jouer avec les textures, les couleurs et voir apparaître cet oiseau ! J’ai pris peur… je ne l’ai pas fini. C’était « trop beau pour être vrai », alors je l’ai laissé en plan…, n’acceptant pas le fait que j’avais trouvé les moyens de peindre (un vieux rêve) et de réaliser quelque chose de Beau.
Maintenant je suis prête
Christel B.