Histoire de tableaux: la puissance de l’arbre et du triangle

Si tu veux être un bon « marketer », nous dit-on, il est vivement conseillé de trouver ta « base-line » ou « slogan » (Dieu que le mot est vilain je trouve, mais faute de mieux…).
Moi j’oscille entre Peindre pour guérir et Peindre pour renaître.
En gros : comment symboliser sur la toile les étapes de guérison d’une personne pour que cet ancrage visuel fixe en elle ses progrès effectués. Et à chaque guérison, nous renaissons un peu plus forts, un peu plus sages ! YES !
Les oeuvres sur mesure Portrait d’âme et les ateliers Mandala offrent cette opportunité à qui veut bien tenter l’expérience.
Quant à mes clients qui « craquent » pour telle ou telle oeuvre… C’est tout sauf un hasard bien sûr.
Lisez ou relisez les histoires de :
Évidemment, je suis mon premier cobaye. Exemple :
Après avoir pris conscience, il y a deux mois, que je peignais depuis 22 ans des passages et des portails , j’ai fait une bien jolie découverte inattendue au détour du dernier atelier Mandala que j’ai réalisé en avant-première:
  • L’arbre de 1999 à aujourd’hui;
  • Le triangle en 2014 et maintenant;
  • Et ce que cela démontre du parcours effectué.

La suite en images à travers 4 oeuvres!


Tronc solitaire - ©  Annick Augier - 180 x 60 cm - Huile et feuilles de cuivre et d’or sur toile polyester collée sur bois - VENDU [...]

Tronc solitaire – © Annick Augier – 180 x 60 cm –
Huile et feuilles de cuivre et d’or sur toile polyester collée sur bois – VENDU […]

1999 – TRONC SOLITAIRE
[…] A cette époque, j’étais en proie à une profonde angoisse. Je me sentais dans l’incapacité de faire des choix différents pour améliorer les choses, prise au piège d’une totale dépendance dans tous les domaines de ma vie (ainsi me semblait-il en tout cas). Je ne savais plus ce que je voulais et ne voulais pas, coincée par mes incertitudes, paralysée par une prudence excessive… En fin de  compte, terrorisée par la peur de perdre, la peur de manquer.
Ce tronc doré, tortueux et nu, privé de feuilles, les racines détachées du sol, au cœur d’un paysage de désolation… Pendant des années, je l’ai considéré comme tourmenté, quasi mort, tel une vision de grande souffrance. Il exposait clairement mon tourment personnel. 
Je n’étais pas au top de ma forme, c’est le moins que l’on puisse dire. Si j’ajoute que quelques mois plus tard, au sortir d’une échographie, j’entendais :  » Tumeur… Surement pas bénigne… Si j’étais vous je prendrais tout de suite RV avec le chirurgien…  » , le tableau fait figure de vision prémonitoire.
Pas besoin d’en dire plus, vous devinez le reste.

 


L'Arbre de vie-Annick Augier-


L’Arbre de vie – © Annick Augier – 81 x 65 cm – Huile et acrylique sur toile – 1500 €

2014 – L’ARBRE DE VIE INVERSE

Extrait du catalogue de l’exposition Valeurs d’entreprise :
« L’Arbre de Vie inversé représente les lois de l’univers et la dimension sacrée de l’Être.
C’est dans le ciel que les Hommes puisent l’inspiration et c’est en bas qu’ils s’efforcent de la manifester.
L’Arbre de Vie symbolise le processus de création.
Ici l’homme est une plante céleste, ce qui signifie qu’il est identique à l’arbre inversé. Ses racines tendent vers le ciel et ses branches s’abaissent vers la terre pour en faire un être complet.

Le choix du cerisier ne doit rien au hasard. Au Japon il a toujours été symbole de jeunesse et de renouveau. La fleur symbolise la pureté, la beauté et le bonheur. Le fruit, symbole de la découverte et du sacrifice de soi représente la vocation guerrière du samouraï et le destin vers lequel le conduit sa voie.
Le samouraï tente, tout au long de son existence, de fonder sa conduite sur son code d’honneur. En servant pleinement, honorablement, il espère laisser une trace, la mémoire de son nom comme étant un modèle de bravoure, de fidélité, de loyauté :  » Un vrai samouraï consacre tout son temps au perfectionnement de lui-même. » (Jōchō Yamamoto).

Retour au processus d’individuation : l’histoire d’une vie, de notre mission à chacun » (Virginie Cupillard)

Nettement plus sympa ! En 15 ans, j’avais heureusement accompli un bout de chemin!

Portail 3 - ©  Annick Augier - 100 x 100 cm - Huile, acrylique et feuilles d’or et d'aluminium sur toile - 2500 €

Portail 3 – © Annick Augier – 100 x 100 cm – Huile, acrylique et feuilles d’or et d’aluminium sur toile – 2500 €

2012 – PORTAIL 3

De retour à Grenoble, après 30 ans d’absence dont 20 à l’étranger, il était temps de poser l’avion !
Les empreintes de pas rejoignent le ciel serein après avoir traversé 3 portails, laissé derrière soi un certain nombres d’objets symboliques et enfin atteint la plume d’or, à travers un triangle.
Vous avez dit TRIANGLE?  Symbole d’une grande richesse! Je retiens principalement :
  • la stabilité verticale
  • la Matière qui monte vers L’Esprit.
Vous avez dit PLUME ? Entre autres :
  • l’air
  • la légèreté
  • l’ascension

Je traduis tout ça par : retrouver de lastabilité et bâtirune vie émotionnellement, mentalement et physiquement libre. Beau programme ! Exaltant même !


 

La puissance de mes décisions ©  Annick Augier - 40 x 30 cm - Crayon aquarellable sur carton

La puissance de mes décisions © Annick Augier – 40 x 30 cm – Crayon aquarellable sur carton

2017 – ET ENFIN, L’ATELIER MANDALA

Pardon pour la photo pâlotte, mais impossible de faire mieux!
Pas une œuvre d’art, c’est sûr, mais son but était autre.
Je suis partie du tableau précédent, dont je n’ai gardé que le triangle. Le reste était d’un coup devenu totalement superflu.
  • le triangle/portail précédent s’est transmuté en pyramide ! Symbole ascensionnel et conscience de synthèse;
  • En émerge l’arbre de vie renversé précédent;
  • Au centre est gravé une baleine, allégorie de mort et résurrection. On pense à Pinocchio bien sûr, à Jonas aussi.
  • Pas discernable sur la photo, l »avion présent dans les Portails 1, 2 et 3 gît au sol, démonté et abandonné.  Visiblement mes voyages se feront désormais sur un autre plan.
En somme, je suis devenue ma propre pyramide. Au sein de cette nouvelle matrice, mon énergie se renforce, la source d’inspiration se fait plus spirituelle avant de se manifester dans le profane et je me prépare à une nouvelle naissance. Une de plus !


Portail 1 vous parle

Portail 1 - ©  Annick Augier - 1 x 1 m -Huile et acrylique sur toile - 2500 €

Portail 1 – ©  Annick Augier – 1 x 1 m -Huile et acrylique sur toile – 2500 €

Observe cet avion. Il est petit, il s’est quasiment égaré dans la tempête. Modèle des premiers temps, il est même un peu lent, mais il va gaillardement.

Une minuscule dame le pilote. A son cou se devine une écharpe bien féminine, de couleur fuchsia. Elle/Je décide de la direction à prendre. Cap sur les mystères de la connaissance et de la création, à la recherche des blessures fondamentales qui m’empêchent de croire en moi et de trouver ma juste place. Pour ce faire, j’ai choisi d’utiliser l’avion, symbole antique de l’oiseau, c’est-à-dire l’élévation, la spiritualité, la sublimation des pulsions.

Éloignons-nous de quelques pas. L’élément dominant, un cercle approximatif de quatre types de marbres, est entouré du carré de la toile. Le carré reflète toujours une idée de stabilité et de fondation. Quant aux pierres dures, elles transmettent leur solidité, immobiles et pérennes. Elles sont toutes taillées et polies, bien que de façon encore imparfaite. Pour les francs-maçons, ce passage de la pierre brute à la pierre taillée matérialise le profond travail intérieur que réalise un novice pour passer de la dimension primitive à la dimension spirituelle.

Au cœur des marbres, se déploient les couleurs des six premiers chakras. Il manque le violet, c’est-à-dire le 7ème chakra, celui de la couronne, le moyen de connexion avec l’énergie divine. Ce n’est pas un hasard. Avec l’aide de l’avion, je vais justement à sa rencontre. Je veux me connecter à la Conscience supérieure pour mieux comprendre mon chemin personnel. Quant au noir, il représente mon acceptation de passer à autre chose, de laisser une réalité pour entrer dans une autre, inconnue.

Je revendique mon intention aux yeux du monde par mon nom, écrit sur une grande banderole tractée par l’avion. JE suis aux commandes et J’assume la responsabilité de mes choix.

Qu’ai-je choisi ? Le ciel le plus serein qu’il m’ait été donné de contempler : un espace sacré, privilégié, spirituel. Au centre de cet écrin, resplendit l’objectif final : Une île, mais pas seulement. Le Soi, la paix protégée, l’unité retrouvée. Je ne peux en détacher mes yeux, je sais qu’elle n’est accessible qu’à certaines conditions : le retour sur soi-même, l’intériorisation nécessaire à l’évolution personnelle, l’introspection fertile. Et si l’on joue le jeu, qu’y trouve-t-on ? Un palmier-dattier, la manne du naufragé, le symbole absolu de prospérité, de victoire et de gloire !

L’île promet le salut à qui s’est perdu, égaré dans l’océan de la vie…
Alors oui, cela vaut la peine de lutter pour laisser derrière soi les tempêtes de la maladie et l’obscurité de la dépression, parce que l’énergie divine est prête à nous guider vers des cieux meilleurs.

Cela vaut la peine de comprendre ses propres erreurs pour se lancer, avec une confiance absolue, vers la Lumière et ce qu’elle a à nous enseigner !

Portail 1, le tableau que je pensais ne JAMAIS vouloir vendre, a trouvé une nouvelle famille. Voilà, c’est fait.
Un chouette monsieur avec une belle âme a éprouvé un grand coup de coeur pour lui et j’ai senti qu’il était temps pour moi de le laisser aller.
Oh, je le montrais abondamment en photo, sur la couverture du livre et autres matériels de promotion, mais la vraie toile, je l’avais gardé précieusement chez moi toutes ces années. Et puis l’été dernier, je l’ai amenée à l’atelier, sans bien savoir pourquoi. Comme un début de sevrage, bien progressif.
Alors oui, j’ai eu un gros pincement au coeur dimanche en la laissant, heureusement contre-balancé par une grande joie. Parce que tous ceux que ce praticien, thérapeute et formateur en Shiatsu recevra dans son cabinet le verront et en profiteront.
Il est né en 2005 pour symboliser la première étape de ma guérison. La première oeuvre que j’ai vu en méditation et réalisée… pas pour un client, mais pour moi toute seule.
Apparemment, je n’en ai plus besoin. Il est juste qu’il aille vers d’autres.
Au lendemain de ma dernière exposition personnelle Emergences, j’ai passé un seuil, je poursuis ma route sur d’autres chemins.

Reportage France 3 : Annick Augier, la peinture ésotérique comme thérapie

Belle expérience cette semaine avec la visite de la télévision dans mon atelier !

France 3 a réalisé un joli reportage sur mon travail, en prévision de ma prochaine exposition personnelle « EMERGENCES » à Grenoble. Retrouvez-en tous les détails ICI.

J’en profite pour vous rappelez que vous pouvez découvrir d’autres courtes vidéos  sur ma chaine Youtube Annick Augier Art .

Naissance d’un livre, de la petite graine à YouTube et la librairie Decitre

DECITRE Grenoble - Annick Augier - Nov.2015

DECITRE Grenoble – Annick Augier – Nov.2015

Je croyais que mon livre « Guérie par mon second cancer – De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme »   (Editions Amalthée) était né à sa publication ? Que nenni ! Il est né il y a quelque jours… sur Youtube. De la petite graine à sa présentation au monde, cela fait, je jure que c’est vrai, 9 ans !

D’abord, l’heureux évènement, la naissance !

Pour ce faire, j’ai réussi à créer ma chaine Youtube comme une grande. Que mes lecteurs geek qui font ça tous les jours au petit déjeuner ne rient pas SVP. L’objectif de départ était de mettre en ligne mon interview à la ibrairie Decitre de Grenoble en novembre dernier. C’est fait ! Vérifié et revérifié, j’ai fait de mon mieux.

Jetez-y un coup d’œil, la version courte fait juste 5 mn.

Vous avez du temps et l’envie d’en savoir plus ? Regardez la version quasi intégrale de la rencontre/dédicace ICI .

Bon, mais la petite graine?  Je vous la raconte dans cet extrait du livre :

 2007, le 7 octobre

En voilà une idée géniale !
J’ai réécouté hier matin pour la énième fois un des cours de base de Cerchia Ristretta : La formule secrète qui garantit le succès inéluctable d’un business sur le Net… et je suis restée foudroyée par ces paroles d’Italo :
« Dans ce business, tu dois partir de toi-même : ce que tu sais, les expériences que tu as acquises dans la sphère personnelle et professionnelle. Toute expérience de vie dont le partage avec les autres peut être d’une quelconque utilité. Et nous devons nous sentir convaincus, la main sur le feu, qu’elle peut être utile à beaucoup d’autres personnes »

Mon expérience du cancer ! Voilà l’idée ! Si tant de gens ont trouvé courageuse ma façon de l’affronter, je peux raconter mon histoire, d’où je suis partie et comment en suis-je arrivée à aujourd’hui, infiniment mieux.

Depuis 5 ans, j’affirme que le second cancer s’est révélé déterminant pour mon évolution personnelle, la découverte de ma nature spirituelle, le développement de mes talents. Le cancer peut être une opportunité, je le ressens jusque dans la moelle de mes os et j’en suis la preuve vivante, en chair (quelque fois un peu trop hélas) et en os !

C’est l’occasion de le démontrer, de communiquer de quelle façon un désastre apparent s’est transformé en victoire ! Je peux évoquer toutes les techniques de thérapies holistiques pratiquées et apprises, interviewer des professionnels, illustrer avec des œuvres à moi…

Aujourd’hui j’ai tout raconté à Marina . En qualité de journaliste, photographe, écrivain, ex-éditrice… et grande amie, sa réaction comptait beaucoup. Nous marchions au hasard des rues de Rome et notre démarche rapide et dansante malgré les pavés disjoints en disait long sur notre enthousiasme mutuel.

Je savoure cette sensation familière : toutes les cellules de mon corps pétillent d’excitation et de joie anticipée devant cette idée. Finalement ! La douloureuse expérience de ces dernières années acquiert tout d’un coup un sens plus ample, au-delà de ma petite personne ! YES !

C’est tout pour aujourd’hui ! Et bien sûr, si cela vous a plu et que vous pensez que le sujet traité peut être utile à certains, un grand merci à ceux qui le feront circuler dans leur réseau.

Bulles de bonheur 2015 à l’atelier : petit bilan en images

Nous sommes tellement prompts à l’autocritique… Qui ne se reconnait pas dans cet univers impitoyable du jugement que l’on se porte à soi-même et de la pression qu’on se colle sur le dos tout seul me jette la première pierre !

Ce mois-ci, j’ai eu la surprise de tomber sur des articles de blogs d’artistes US qui proclamaient et détaillaient leurs succès de 2015, chiffres à l’appui. Business is business, on affiche tout. Pas très français, un peu de pudeur s’il vous plait. Pourtant, cela m’a donné envie de faire le même exercice, à ma sauce à moi. Après tout, on était encore en janvier.

Plutôt que de me focaliser sur ce qui n’avait pas marché autant que prévu, je me suis regardée bien en face et demandée : allez, de toi à moi, de quoi es-tu fière en 2015 ? Voilà le résultat !

1- L’atelier au Hangart :

La meilleure chose qui me soit arrivée depuis un bon moment. Une vitrine sur la rue, un chouette espace partagé avec une belle équipe de créatifs, un souffle nouveau en somme. Lire Le nouvel atelier prend vie, photos à l’appui

Annick Augier dans son atelier Le HangArt

  2- Le figuratif contrôlé s’estompe, vive le lâcher-prise !

Il y a encore du boulot. C’est un vrai cheminement.

Jetez donc un coup d’œil aux principales œuvres de 2015, série Renaissance,  ICI

3- Les coups de cœurs de mes clients !

Que ce soit des commandes ou des achats d’œuvres déjà réalisées, tout part d’un coup de cœur mutuel. Lire Une histoire de tableau et une histoire de cœur

En photo, une œuvre de commande pour le cabinet d’un magnétiseur sur Valence.

VENDU © Annick Augier "de l'inflammation à l'apaisement" 60x92 cm Technique mixte
VENDU © Annick Augier « de l’inflammation à l’apaisement » 60×92 cm Technique mixte

4- Le chemin du Mandala continue

Fidèles ou occasionnels, les participants font leur bonhomme de chemin…

14-11 Nouveau cycle  (2)

5- Présentation de mon livre à la librairie DECITRE Grenoble

Allez, mon heure de gloire! Cela ne m’arrivera pas tous les jours. C’était un évènement formidable. La vidéo qui a été tournée est toujours au montage. La version longue est prête, mais je m’arrache toujours les cheveux sur la courte. Passer de 40 à 3 mn ! Mission quasi impossible pour moi. Aller à l’essentiel n’a jamais été mon fort, hélas. Mais j’y arriverai!

Pour ceux qui ne savait pas que j’ai aussi écrit, résumé et photos  ICI au sujet de Guérie par mon second cancer- De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme

DECITRE Grenoble - Annick Augier - Nov.2015

DECITRE Grenoble – Annick Augier – Nov.2015

6- Retour sur les salons d’art

Pendant mes années italiennes, j’ai adoré participer à de nombreux salons, source de formidables rencontres qui ont jalonné ma progression. En France cette année, je suis sortie de ma « grotte » pour découvrir les salons d’art ART3F de Nice et de Mulhouse. Nouvelles expériences nécessaires pour nourrir la réflexion des objectifs de 2016.

A découvrir ou à relire Les affres et bonheurs d’un Salon d’art

© Annick Augier Aquarelle 13x8

© Annick Augier Aquarelle 13×8

CONCLUSION

Les lettres hébraïques sont un puissant outil pour aider à comprendre notre évolution. J’ai utilisé un test de kinésiologie émotionnelle pour savoir quelle était celle qui symbolisait l’année écoulée : Kaph ou « creuser le réceptacle pour accueillir la lumière ».

En voici ma représentation symbolique personnelle.

Et pour 2016 ? Tav ou ne pas avoir peur du renouvellement. Le sujet d’un prochain article peut-être.

Et vous, faites vous le bilan de l’année précédente? Sous quelle forme ?

STAND et CONFERENCE au SALON DE LA FEMME

Salon de la femme 2015 VoironRencontrons-nous à cette occasion !

  • SUR LE STAND:

une sélection de toiles sur le Féminin.

En particulier deux peintures  exposées pour la première fois Libération et La Pachamama. Toiles fondatrices de la série Résurrection de femme  Cette série se propose de révéler diverses formes de résurrection, à travers diverses matrices,   Toutes et tous, nous avons été conçus dans un ventre de femme. Pour en savoir plus…

  • A MA CONFERENCE

Guérie par mon second cancer

DIMANCHE 4 OCTOBRE 11h30-12h15 Salle 6

Tous les détails ICI

 

 

Au commencement était le trompe l’œil

Au commencement était le trompe l’œil ? En fait non. Avant le commencement était le pochoir. Et pourquoi? Pour oublier.

©Annick Augier pochoir

1993- Premiers pochoirs !

[…] Rome – Un dimanche de novembre 1993
Je me suis levée à l’aube ! Je ne me suis pas habillée et n’ai même pas pris le temps de mettre les lentilles de contact. Non, je suis bien trop impatiente.
J’ai passé toute la semaine à créer des pochoirs d’un mètre de haut, réinterprétant les personnages du Livre de la Jungle de Walt Disney. Aujourd’hui est un grand jour ! Pour la première fois, je peins sur les murs ! J’ai choisi la salle de bains des petits pour faire mes premières armes. On ne sait jamais, je pourrais tout rater…
Si quelqu’un me voyait ! Lunettes sur le nez, pantoufles aux pieds et robe de chambre rose protégée par un tablier, en équilibre précaire, un pied sur la baignoire, l’autre sur l’échelle…
Le premier personnage est super simple, mais me sert à dépasser l’angoisse de la paroi toute blanche. Au fur et à mesure que je vais de l’avant, je me sens plus audacieuse, l’ambition me gagne. Il me faudra bien plus d’une journée pour compléter le projet, mais qu’est-ce que cela me plaît déjà !
Je me sens heureuse ! Pour la première fois depuis bien longtemps, j’ai la sensation d’être à ma juste place ! […]

Et oui ! C’était génial, toutes ces heures pendant lesquelles je ne pensais à rien ! Cette tristesse omniprésente qui d’habitude me submergeait sans trêve disparaissait pendant que je dessinais mon motif, taillais le pochoir, mélangeais les pigments et les appliquais sur le carton. A la poubelle l’antidépresseur ! Et voilà la réponse à une des questions les plus souvent posées à un artiste : »Qu’est-ce qui vous a amené à la peinture? »

« Quels sont les maîtres qui vous ont influencés ?  » en est une autre. C’est long une carrière d’artiste, jusqu’au dernier jour de sa vie pour la plupart. Si en plus on pratique la rupture de genre dont Picasso en est un exemple éblouissant (voir ma parution sur Facebook ici ), ça promet une belle diversité de réponses ! Bref! Tout ce préambule parce que, pour répondre à cette curiosité, j’ai envie de vous faire partager régulièrement les coups de cœur qui ont jalonné mon petit parcours personnel. Cet article inaugure en quelque sorte une nouvelle série de confidences: Inspiration.

Le pochoir n’avait qu’un but : m’amener à rencontrer mon grand maître à moi.  Voici le récit de ce coup de foudre :

©Annick Augier 230x110cm huile et acrylique

1995- Le travail de l’élève Annick 2,10 x 1,10m

[…] Les cours de faux marbre succédèrent au pochoir et je dénichai d’autres livres. L’un d’eux me laissa bouche bée devant ses fantastiques illustrations. Un véritable coup de foudre ! L’auteur, Yannick Guégan, semblait être un talentueux peintre décorateur français, puisqu’il avait été sacré Meilleur Ouvrier de France. Coup de chance, il donnait des cours ! Dans l’espoir qu’il propose des stages d’été de brève durée, je lui téléphonai, le cœur battant.
Notre conversation me transporta tellement que je décidai d’aller le voir en avril 1994 en Bretagne, à Quimiac, petit village sur la mer, bondé l’été et quasi vide l’hiver. Mon

Le travail du maître Y. Guégan

Le travail du maître Y. Guégan en cours (drapé non fini)

mari m’y accompagna. La matinée passée à discuter avec le maître et quelques élèves présents fila comme le vent et quand nous sortîmes de l’atelier, Philippe se tourna vers moi et me dit : « C’est exactement ce qu’il te faut ». J’étais d’accord.
La décision fut prise en un instant. Pas de stage d’été qui de toute manière n’existait pas. En revanche, une inscription à la prochaine formation professionnelle de peintre décorateur en trompe-l’œil, de janvier à juin 1995 : six mois d’immersion totale pour apprendre un métier dont je ne savais rien. En somme, du pur délire. […]

Fin du premier épisode : les coulisses d’une vocation sur le tard. J’avais quand même 36 ans ! Une grande aventure  venait de commencer, celle de peintre en décor et trompe l’œil, métier que je pratiquai à Rome pendant 18 ans.

Les citations sont tirées de mon livre Guérie par mon second cancer – De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme.

Prochainement : Raphaël ( à Rome, comment passer à côté! ), Alma Tadema, etc.

Biographie

Annick AugierArtiste peintre thérapeute , je suis auteur du livre témoignage « Guérie par mon second cancer ! De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme ». J’offre des outils d’éveil à soi et à sa propre vérité, seule manière de construire la vie pour laquelle nous sommes nés. Œuvres sur mesure, compositions personnelles et ateliers collectifs Mandala : autant d’opportunités pour des prises de conscience illuminantes. De l’illusion à la Vérité…

QUI SUIS-JE ?

J’ai cheminé à travers l’Europe. Parisienne et commerciale les 10 premières années… Italienne les 18 années suivantes et Peintre décorateur en Trompe l’œil puis Peintre thérapeute sous le soleil de Rome… Ecrivain et conférencière sur des thèmes liés à Créativité et guérison à Londres… Et finalement, retour aux racines, à Grenoble !

Je suis une survivante… et une passionnée en quête de sens. Deux cancers successifs bouleversent ma vie en 2001 et 2002. Le désir de comprendre et de guérir totalement me propulse vers l’étude puis la pratique de diverses thérapies alternatives et outils de développement personnel. Fleurs de Bach, Fleurs du Bush australien, Kinésiologie émotionnelle, Theta Healing, Mythoself Process (une variante de la PNL), MBSR (réduction du stress basée sur la Pleine conscience), Kabbale et guérison… Je suis également un enseignement de psychologie transpersonnelle, bioénergie et médecine énergétique.

Bien sûr, mon métier évolue au rythme de cette métamorphose.

MES PROPOSITIONS ET LEUR MOTIVATION

Peinture sur mesure : Portrait d’âme révèle une part plus intime de vous. Cet émouvant regard sur vous-même vous accompagne pour une meilleure compréhension de votre parcours de vie. Cœur d’entreprise exprime en revanche la sensibilité et l’identité d’une entreprise, vecteur original de diffusion de ses valeurs et de ses engagements vers l’extérieur.

Ateliers : Le chemin du Mandala (de 2 – 6 personnes) et La peinture de l’Eveil à Soi (cours individuels)

Œuvres personnelles : elles illustrent désormais des processus de guérison et de résurrection et constituent le dernier volet de cette palette art-thérapeutique. Elles offrent un grand sourire vers l’espérance et une foi sans faille en notre capacité à faire de ce qui nous arrive une expérience pleine de richesse et d’opportunités.

ECOUTEZ-MOI

Septembre 2012 : Pour France Bleu Isère, la journaliste Michèle Caron m’interroge sur mon parcours de vie :

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Décembre 2014 : la sympatique équipe de Radio Malherbe m’interview à l’occasion de la sortie de mon livre

Ecoutez-la ICI

RETROUVONS-NOUS

Ancien membre de The Arts Club de Londres et du Rotary Club of London, je fais actuellement partie du Rotary Grenoble Sud et du réseau grenoblois de femmes créatrices d’activités  Les Informelles.

Visite de l’atelier sur RV. Ah, les horaires fantaisistes des artistes !

Le Hang’Art 5 rue Dominique Villars 38000 Grenoble – 06 44 26 34 75

POUR EN SAVOIR PLUS 

Formation

Expositions/Articles