UNE HISTOIRE DE TABLEAU : L’homme qui plonge dans la lumière

Bon, c’est la période des vœux. Alors, pour me plier à l’exercice, permettez-moi de le faire en images… accompagnées de mots.
Beaucoup de mots cette fois-ci. Les miens, à l’origine du tableau, mais surtout ceux de la toute nouvelle heureuse propriétaire de L’homme-qui-plonge-dans-la-lumière.
Pour moi, l’alliance de ce que je souhaite à nous tous chaque jour de notre existence : l’audace d’être nous-même et de croire en notre destin, la foi d’être guidés sur notre chemin de vie … et l’amour quelles qu’en soient ses manifestations .
"Prise de risque" ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

« Prise de risque » © Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

Il est né comme ça, la tête en bas, accompagné d’un texte de Virginie Cupillard, co-auteur de « Femme et entrepreneur, c’est possible! » (Editions Pearson):
Il plonge sans peur celui qui sait lâcher prise et faire confiance à la vie !
Sans autre bagage que sa propre détermination et sa confiance en lui, il accepte de ne pas tout maîtriser, mais sait pouvoir compter sur ses ressources internes.
Jusqu’où ira t-il?
Cette prise de risque en a impressionné plus d’un. La chute semblait vertigineuse, à l’image sans doute de certains choix que j’avais fait dans ma vie, soutenue par une foi indéfectible en mon propre destin… et la peur au ventre quand même.
A sa création, une élève éprouve une telle fascination face à lui que je le lui loue 3 mois, pour une somme symbolique. Elle me le rend à regret, mais elle ne se sent pas prête, à investir dans son achat, à plonger aussi hardiment, etc.
Bien plus tard, un admirateur du tableau l’oriente instinctivement à l’horizontale… et paf! C’est une évidence : l’homme ne tombe plus, impuissant, le courage poussé à l’extrême. Non! Il plane vers la lumière, se jouant sans effort de la pesanteur, ayant trouvé ses propres ailes ! 
Prise de risque ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile
C’est une révolution ! Son auteur hésite beaucoup  pour finalement renoncer à l’acheter. Sur l’instant, je suis bien déçue, forcément.
Et pouf ! ….Un petit miracle ! Mi-décembre, un SMS me cueille à la descente de l’avion, de retour du Brésil après deux semaines de retraite spirituelle et de rencontre avec un très grand guérisseur spirituel. Notre ancienne élève me demande des nouvelles « de ce tableau avec l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière « !
Il n’attendait qu’elle. Leur histoire d’amour vient de commencer. Trois ans après leur première rencontre !
Voici ce qu’elle m’a écrit:
[…] alors je me lance autrement : je m’ouvre sur le processus que m’ont fait vivre à la fois le tableau de « l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière », mais aussi nos cours ensemble…. ET sur ce que m’inspirent tes tableaux magnifiques.
Je te partageais ma prise de conscience sur ce que fait en moi un tableau. Il doit attirer mon regard, comme m’aspirer.  A ce moment-là, il m’inspire, il parle de moi et le Dialogue commence entre moi et moi…
Instinctivement, je cherche un tableau qui m’interpelle, parce qu’il représente ce que j’aspire à être. J’y reconnais l’enjeu que la vie me présente.
J’ai été attirée par cet « homme-qui-plonge-dans-la-lumière »: il ose le « grand saut »! Exactement là où j’en suis aujourd’hui dans ma vie : «Vais-je oser sauter, prendre le risque de tomber ? Oui, mais le tableau me montre : il tombe dans la lumière! Vais-je croire à ce possible plus lumineux ? »
Alors ce tableau est un rappel, tous les jours sous mes yeux, que oui, c’est possible… et si je prends le temps de le contempler, je vais voir ce qui me retient encore…et trouver les pas à faire dans ma vie.
Donc ce tableau est un rappel du meilleur qui m’attend, si j’ose. C’est une source d’inspiration, de contemplation. C’est un résumé sous mes yeux de toute notre humanité.
Je suis toujours intéressée de savoir par quelles étapes est passé ce tableau. Ça parle des moments de doutes, de ratages, d’égratignures, que toi peintre, tu as dû traverser, et puis un geste fluide apparaît, libre, qui amène la Beauté, et tu me disais: « Le miracle a lieu ! ». Mais n’est-ce pas parce que tu as su accepter les erreurs et aimer suffisamment celle qui fait des ratures, qu’est apparu le Beau ?
C’est ça qui me touche dans un tableau. Outre la maîtrise indéniable de la technique, c’est combien d’étapes multiples se cachent derrière cet aboutissement « esthétique » que je lui trouve. Rater, recommencer, y croire, pas lâcher, faire confiance… et à un moment donné, le tableau va « s’éclairer » et prendre une toute nouvelle dimension.
Ce résumé d’humanité me rappelle à ma propre humanité, avec au départ celle qui se sent « pauvre-de-moi », puis celle qui se donne, authentique et sincère, et l’œuvre apparaît.

Merci pour ce tableau, qui est comme une « porte » vers mes propres images inspirées, comme un rappel à moi-même, alors que mon environnement est envahi par les écrans qui m’imposent des images que je n’ai pas choisies et qui ne m’inspirent que la peur, l’inquiétude ou la tristesse.
Voilà ce que m’inspirent tes tableaux. Vous êtes très peu d’artistes à susciter la Beauté… Ça fait peur, car après il faut l’assumer! Donc, oui, ces tableaux ne sont pas destinés à « n’importe qui »,  mais tu ne peux pas savoir d’où cette personne va venir, alors il faut exposer « mondialement » (et là, internet peut servir le Beau !).
Dernière chose : j’ai aimé que tu me prêtes « ta maîtrise de la technique », quand tu m’as donné des cours et permis de peindre mon « oiseau-qui-plonge », lui aussi! C’était tout à coup si facile, de jouer avec les textures, les couleurs et voir apparaître cet oiseau ! J’ai pris peur… je ne l’ai pas fini. C’était « trop beau pour être vrai », alors je l’ai laissé en plan…, n’acceptant pas le fait que j’avais trouvé les moyens de peindre (un vieux rêve) et de réaliser quelque chose de Beau.
Maintenant je suis prête
Christel B.

Bulles de bonheur 2015 à l’atelier : petit bilan en images

Nous sommes tellement prompts à l’autocritique… Qui ne se reconnait pas dans cet univers impitoyable du jugement que l’on se porte à soi-même et de la pression qu’on se colle sur le dos tout seul me jette la première pierre !

Ce mois-ci, j’ai eu la surprise de tomber sur des articles de blogs d’artistes US qui proclamaient et détaillaient leurs succès de 2015, chiffres à l’appui. Business is business, on affiche tout. Pas très français, un peu de pudeur s’il vous plait. Pourtant, cela m’a donné envie de faire le même exercice, à ma sauce à moi. Après tout, on était encore en janvier.

Plutôt que de me focaliser sur ce qui n’avait pas marché autant que prévu, je me suis regardée bien en face et demandée : allez, de toi à moi, de quoi es-tu fière en 2015 ? Voilà le résultat !

1- L’atelier au Hangart :

La meilleure chose qui me soit arrivée depuis un bon moment. Une vitrine sur la rue, un chouette espace partagé avec une belle équipe de créatifs, un souffle nouveau en somme. Lire Le nouvel atelier prend vie, photos à l’appui

Annick Augier dans son atelier Le HangArt

  2- Le figuratif contrôlé s’estompe, vive le lâcher-prise !

Il y a encore du boulot. C’est un vrai cheminement.

Jetez donc un coup d’œil aux principales œuvres de 2015, série Renaissance,  ICI

3- Les coups de cœurs de mes clients !

Que ce soit des commandes ou des achats d’œuvres déjà réalisées, tout part d’un coup de cœur mutuel. Lire Une histoire de tableau et une histoire de cœur

En photo, une œuvre de commande pour le cabinet d’un magnétiseur sur Valence.

VENDU © Annick Augier "de l'inflammation à l'apaisement" 60x92 cm Technique mixte
VENDU © Annick Augier « de l’inflammation à l’apaisement » 60×92 cm Technique mixte

4- Le chemin du Mandala continue

Fidèles ou occasionnels, les participants font leur bonhomme de chemin…

14-11 Nouveau cycle  (2)

5- Présentation de mon livre à la librairie DECITRE Grenoble

Allez, mon heure de gloire! Cela ne m’arrivera pas tous les jours. C’était un évènement formidable. La vidéo qui a été tournée est toujours au montage. La version longue est prête, mais je m’arrache toujours les cheveux sur la courte. Passer de 40 à 3 mn ! Mission quasi impossible pour moi. Aller à l’essentiel n’a jamais été mon fort, hélas. Mais j’y arriverai!

Pour ceux qui ne savait pas que j’ai aussi écrit, résumé et photos  ICI au sujet de Guérie par mon second cancer- De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme

DECITRE Grenoble - Annick Augier - Nov.2015

DECITRE Grenoble – Annick Augier – Nov.2015

6- Retour sur les salons d’art

Pendant mes années italiennes, j’ai adoré participer à de nombreux salons, source de formidables rencontres qui ont jalonné ma progression. En France cette année, je suis sortie de ma « grotte » pour découvrir les salons d’art ART3F de Nice et de Mulhouse. Nouvelles expériences nécessaires pour nourrir la réflexion des objectifs de 2016.

A découvrir ou à relire Les affres et bonheurs d’un Salon d’art

© Annick Augier Aquarelle 13x8

© Annick Augier Aquarelle 13×8

CONCLUSION

Les lettres hébraïques sont un puissant outil pour aider à comprendre notre évolution. J’ai utilisé un test de kinésiologie émotionnelle pour savoir quelle était celle qui symbolisait l’année écoulée : Kaph ou « creuser le réceptacle pour accueillir la lumière ».

En voici ma représentation symbolique personnelle.

Et pour 2016 ? Tav ou ne pas avoir peur du renouvellement. Le sujet d’un prochain article peut-être.

Et vous, faites vous le bilan de l’année précédente? Sous quelle forme ?

RV MANDALA 2015-16 sous le signe de VOTRE EXPANSION

Energie créatrice 1 by Annick AugierMERCREDI 30 SEPTEMBRE ou SAMEDI 10 OCTOBRE

(détails pratiques en fin d’article)

Expansion : mouvement de ce qui s’accroit, se développe. Comme la spirale du tableau ( pour ceux qui n’ont pas lu son histoire et comment elle a ressuscité, cliquez ici)

D’ailleurs, Le chemin du Mandala se construit comme une spirale justement. Chacun y développe la sienne, pour peu de fréquenter avec une certaine régularité nos RV plutôt mensuels. Et si vous n’y venez qu’une fois? Même chose, à l’échelle de votre thème du jour. Quelque soit l’étape à laquelle vous nous avez rejoints.

Pourquoi ce sujet cette année ? Pas par hasard ! Hop ! Allons-y pour un flash-back des saisons précédentes qui me permet d’illustrer ma réponse  à une question souvent posée : Lire la suite

Un des plus émouvants témoignages jamais reçu !

©Annick Augier

(détail) On se retrouve à la rentrée !

Bon vent en image et très bon mois d’août !

Pour clore cette saison et annoncer la trêve estivale traditionnelle, j’ai choisi de faire très court. Juste l’essentiel… Le poids des mots. Ceux que S. m’a écrit après avoir lu un précédent article    Une histoire de tableau et une histoire de cœur.  

Son tableau… Notre histoire. Celle d’une rencontre au seuil de la mort. A ma demande, elle a accepté que je publie son témoignage et je l’en remercie. Voilà, je vous le confie :

Bonjour Annick,
Par quoi commencer ? Mes pensées, mes émotions ? Je vais faire simple.
La dernière fois que je vous ai vu, je me rappelle avoir prononcé ces mots : « Si un jour on m’avait dit que je m’offrirai une toile ?! » … Aujourd’hui je peux ajouter : « Si un jour on m’avait dit qu’une personne bienveillante et attentionnée allait écrire un petit bout de cette histoire de cœur entre une patiente, sa famille et son infirmière ! » Quelle belle surprise ! Si vous saviez comme cela me touche, moi qui suis toujours très discrète dans la vie sur ce que je fais dans mon travail. C’est ambigu, je ressens de l’humilité et de la fierté à la fois. Je n’ose pas répondre sur votre blog… Encore merci pour l’anonymat.

La toile est splendide, toujours aussi divine et tellement plus lumineuse. Qu’elle puisse me guider sur mon chemin et me ressourcer dans les moments de doute…
Ça y est, dans quelques jours j’aurai ma toile à moi… Bientôt elle prendra sa place dans ma maison… Dans mon cœur, elle l’était déjà.
Je vous embrasse
A très bientôt Annick
Je vous suis profondément reconnaissante… Un grand merci à votre maman (et à votre papa) pour vous avoir donné la vie.

Retournez voir ou découvrez le tableau et son histoire ici.

 

 

Biographie

Annick AugierArtiste peintre thérapeute , je suis auteur du livre témoignage « Guérie par mon second cancer ! De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme ». J’offre des outils d’éveil à soi et à sa propre vérité, seule manière de construire la vie pour laquelle nous sommes nés. Œuvres sur mesure, compositions personnelles et ateliers collectifs Mandala : autant d’opportunités pour des prises de conscience illuminantes. De l’illusion à la Vérité…

QUI SUIS-JE ?

J’ai cheminé à travers l’Europe. Parisienne et commerciale les 10 premières années… Italienne les 18 années suivantes et Peintre décorateur en Trompe l’œil puis Peintre thérapeute sous le soleil de Rome… Ecrivain et conférencière sur des thèmes liés à Créativité et guérison à Londres… Et finalement, retour aux racines, à Grenoble !

Je suis une survivante… et une passionnée en quête de sens. Deux cancers successifs bouleversent ma vie en 2001 et 2002. Le désir de comprendre et de guérir totalement me propulse vers l’étude puis la pratique de diverses thérapies alternatives et outils de développement personnel. Fleurs de Bach, Fleurs du Bush australien, Kinésiologie émotionnelle, Theta Healing, Mythoself Process (une variante de la PNL), MBSR (réduction du stress basée sur la Pleine conscience), Kabbale et guérison… Je suis également un enseignement de psychologie transpersonnelle, bioénergie et médecine énergétique.

Bien sûr, mon métier évolue au rythme de cette métamorphose.

MES PROPOSITIONS ET LEUR MOTIVATION

Peinture sur mesure : Portrait d’âme révèle une part plus intime de vous. Cet émouvant regard sur vous-même vous accompagne pour une meilleure compréhension de votre parcours de vie. Cœur d’entreprise exprime en revanche la sensibilité et l’identité d’une entreprise, vecteur original de diffusion de ses valeurs et de ses engagements vers l’extérieur.

Ateliers : Le chemin du Mandala (de 2 – 6 personnes) et La peinture de l’Eveil à Soi (cours individuels)

Œuvres personnelles : elles illustrent désormais des processus de guérison et de résurrection et constituent le dernier volet de cette palette art-thérapeutique. Elles offrent un grand sourire vers l’espérance et une foi sans faille en notre capacité à faire de ce qui nous arrive une expérience pleine de richesse et d’opportunités.

ECOUTEZ-MOI

Septembre 2012 : Pour France Bleu Isère, la journaliste Michèle Caron m’interroge sur mon parcours de vie :

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Décembre 2014 : la sympatique équipe de Radio Malherbe m’interview à l’occasion de la sortie de mon livre

Ecoutez-la ICI

RETROUVONS-NOUS

Ancien membre de The Arts Club de Londres et du Rotary Club of London, je fais actuellement partie du Rotary Grenoble Sud et du réseau grenoblois de femmes créatrices d’activités  Les Informelles.

Visite de l’atelier sur RV. Ah, les horaires fantaisistes des artistes !

Le Hang’Art 5 rue Dominique Villars 38000 Grenoble – 06 44 26 34 75

POUR EN SAVOIR PLUS 

Formation

Expositions/Articles