Histoire de tableaux: la puissance de l’arbre et du triangle

Si tu veux être un bon « marketer », nous dit-on, il est vivement conseillé de trouver ta « base-line » ou « slogan » (Dieu que le mot est vilain je trouve, mais faute de mieux…).
Moi j’oscille entre Peindre pour guérir et Peindre pour renaître.
En gros : comment symboliser sur la toile les étapes de guérison d’une personne pour que cet ancrage visuel fixe en elle ses progrès effectués. Et à chaque guérison, nous renaissons un peu plus forts, un peu plus sages ! YES !
Les oeuvres sur mesure Portrait d’âme et les ateliers Mandala offrent cette opportunité à qui veut bien tenter l’expérience.
Quant à mes clients qui « craquent » pour telle ou telle oeuvre… C’est tout sauf un hasard bien sûr.
Lisez ou relisez les histoires de :
Évidemment, je suis mon premier cobaye. Exemple :
Après avoir pris conscience, il y a deux mois, que je peignais depuis 22 ans des passages et des portails , j’ai fait une bien jolie découverte inattendue au détour du dernier atelier Mandala que j’ai réalisé en avant-première:
  • L’arbre de 1999 à aujourd’hui;
  • Le triangle en 2014 et maintenant;
  • Et ce que cela démontre du parcours effectué.

La suite en images à travers 4 oeuvres!


Tronc solitaire - ©  Annick Augier - 180 x 60 cm - Huile et feuilles de cuivre et d’or sur toile polyester collée sur bois - VENDU [...]

Tronc solitaire – © Annick Augier – 180 x 60 cm –
Huile et feuilles de cuivre et d’or sur toile polyester collée sur bois – VENDU […]

1999 – TRONC SOLITAIRE
[…] A cette époque, j’étais en proie à une profonde angoisse. Je me sentais dans l’incapacité de faire des choix différents pour améliorer les choses, prise au piège d’une totale dépendance dans tous les domaines de ma vie (ainsi me semblait-il en tout cas). Je ne savais plus ce que je voulais et ne voulais pas, coincée par mes incertitudes, paralysée par une prudence excessive… En fin de  compte, terrorisée par la peur de perdre, la peur de manquer.
Ce tronc doré, tortueux et nu, privé de feuilles, les racines détachées du sol, au cœur d’un paysage de désolation… Pendant des années, je l’ai considéré comme tourmenté, quasi mort, tel une vision de grande souffrance. Il exposait clairement mon tourment personnel. 
Je n’étais pas au top de ma forme, c’est le moins que l’on puisse dire. Si j’ajoute que quelques mois plus tard, au sortir d’une échographie, j’entendais :  » Tumeur… Surement pas bénigne… Si j’étais vous je prendrais tout de suite RV avec le chirurgien…  » , le tableau fait figure de vision prémonitoire.
Pas besoin d’en dire plus, vous devinez le reste.

 


L'Arbre de vie-Annick Augier-


L’Arbre de vie – © Annick Augier – 81 x 65 cm – Huile et acrylique sur toile – 1500 €

2014 – L’ARBRE DE VIE INVERSE

Extrait du catalogue de l’exposition Valeurs d’entreprise :
« L’Arbre de Vie inversé représente les lois de l’univers et la dimension sacrée de l’Être.
C’est dans le ciel que les Hommes puisent l’inspiration et c’est en bas qu’ils s’efforcent de la manifester.
L’Arbre de Vie symbolise le processus de création.
Ici l’homme est une plante céleste, ce qui signifie qu’il est identique à l’arbre inversé. Ses racines tendent vers le ciel et ses branches s’abaissent vers la terre pour en faire un être complet.

Le choix du cerisier ne doit rien au hasard. Au Japon il a toujours été symbole de jeunesse et de renouveau. La fleur symbolise la pureté, la beauté et le bonheur. Le fruit, symbole de la découverte et du sacrifice de soi représente la vocation guerrière du samouraï et le destin vers lequel le conduit sa voie.
Le samouraï tente, tout au long de son existence, de fonder sa conduite sur son code d’honneur. En servant pleinement, honorablement, il espère laisser une trace, la mémoire de son nom comme étant un modèle de bravoure, de fidélité, de loyauté :  » Un vrai samouraï consacre tout son temps au perfectionnement de lui-même. » (Jōchō Yamamoto).

Retour au processus d’individuation : l’histoire d’une vie, de notre mission à chacun » (Virginie Cupillard)

Nettement plus sympa ! En 15 ans, j’avais heureusement accompli un bout de chemin!

Portail 3 - ©  Annick Augier - 100 x 100 cm - Huile, acrylique et feuilles d’or et d'aluminium sur toile - 2500 €

Portail 3 – © Annick Augier – 100 x 100 cm – Huile, acrylique et feuilles d’or et d’aluminium sur toile – 2500 €

2012 – PORTAIL 3

De retour à Grenoble, après 30 ans d’absence dont 20 à l’étranger, il était temps de poser l’avion !
Les empreintes de pas rejoignent le ciel serein après avoir traversé 3 portails, laissé derrière soi un certain nombres d’objets symboliques et enfin atteint la plume d’or, à travers un triangle.
Vous avez dit TRIANGLE?  Symbole d’une grande richesse! Je retiens principalement :
  • la stabilité verticale
  • la Matière qui monte vers L’Esprit.
Vous avez dit PLUME ? Entre autres :
  • l’air
  • la légèreté
  • l’ascension

Je traduis tout ça par : retrouver de lastabilité et bâtirune vie émotionnellement, mentalement et physiquement libre. Beau programme ! Exaltant même !


 

La puissance de mes décisions ©  Annick Augier - 40 x 30 cm - Crayon aquarellable sur carton

La puissance de mes décisions © Annick Augier – 40 x 30 cm – Crayon aquarellable sur carton

2017 – ET ENFIN, L’ATELIER MANDALA

Pardon pour la photo pâlotte, mais impossible de faire mieux!
Pas une œuvre d’art, c’est sûr, mais son but était autre.
Je suis partie du tableau précédent, dont je n’ai gardé que le triangle. Le reste était d’un coup devenu totalement superflu.
  • le triangle/portail précédent s’est transmuté en pyramide ! Symbole ascensionnel et conscience de synthèse;
  • En émerge l’arbre de vie renversé précédent;
  • Au centre est gravé une baleine, allégorie de mort et résurrection. On pense à Pinocchio bien sûr, à Jonas aussi.
  • Pas discernable sur la photo, l »avion présent dans les Portails 1, 2 et 3 gît au sol, démonté et abandonné.  Visiblement mes voyages se feront désormais sur un autre plan.
En somme, je suis devenue ma propre pyramide. Au sein de cette nouvelle matrice, mon énergie se renforce, la source d’inspiration se fait plus spirituelle avant de se manifester dans le profane et je me prépare à une nouvelle naissance. Une de plus !


MANDALA JUIN: Zayin où quelle décision prendre pour avancer ?

Zayin © Annick Augier - Aquarelle sur carton – 13×8 cm chacune

Zayin © Annick Augier – Aquarelle sur carton – 13×8 cm chacune

ATELIER MANDALA

MERCREDI 21 Juin 13.30-18.30

(info techniques en fin d’article)

 Après avoir travaillé sur comment nous tenir debout, bien plantés dans nos dimensions Terre/Ciel réunifiées, nous affrontons pour le prochain atelier Mandala la puissance de nos décisions.

La forme de Zayin répond à son nom : elle signifie arme.

Ne dit-on pas « trancher dans le vif » lorsque l’on prend une décision ? Et aussi « une porte se ferme, une autre s’ouvre », quand les changements nous bousculent un peu trop et qu’on veut garder le moral.

Sur ce chemin vers nous-mêmes, nous passons des portes et avançons d’étapes en étapes. Une étape est accomplie lorsqu’on ne peut faire mieux, ni aller plus loin. Nous avons atteint un degré de « perfection » qui nous oblige à nous arrêter, à nous retirer un temps.

Ce qui est conclu »meurt » et devient le germe/semence de l’étape suivante jusqu’à son accomplissement qui « meurt » à son tour, etc. D’étape en étape, nous nous rapprochons de la Lumière qui se montre de plus en plus éclatante.

Zayin, de chiffre 7, représente cette mutation.

Quelle étape êtes-vous en train de compléter? Quelle porte souhaitez-vous fermer pour pouvoir en ouvrir une autre, un peu plus sage, un peu plus conscient?

 POUR LE DÉCOUVRIR, RV LE 21 JUIN !

RAPPELS :
  • chaque atelier est un travail à lui seul. Vous pouvez vous joindre à nous à n’importe quel moment de l’année, même à la fin!
  • si vous souhaitez participer, mais que le mercredi est impossible, n’hésitez pas à me le faire savoir.

Le regard - 50 x 40 cm - 560 €  ©  Annick Augier - Huile, acrylique, cuivre jaune et aluminium  sur toile

Le regard – 50 x 40 cm – 560 € 
©  Annick Augier – Huile, acrylique, cuivre jaune et aluminium  sur toile

Le portrait de ma vision de Zayin en 2007

Ce regard en a mis mal à l’aise plus d’un.

C’était du temps où je refusais d’affronter les mutations nécessaires et les choix à faire, lourds de conséquence.  Je ne ressentais que jugement et sens de culpabilité et faisais l’autruche, la tête dans le sable..

C’était il y a 10 ans, j’ai un peu dépassé ça, heureusement. Mon thème de travail actuel serait plus sur le pardon et la compassion. Envers moi-même en priorité, pour m’avoir traité avec tant de dureté.

Ca vous rappelle quelque chose ?


Petit rappel en images du RV Mandala de MAI​​​​​​​ et son poème inspiré ! Mandala 2017-05 Montage

Lumière divine
J’ai tant cherché mon identité
Que j’ai peut-être perdu des années
À souffrir de mon hérédité
Et des parents qui me l’ont léguée.
Je viens de réaliser enfin
Que ce ne sont pas ces liens
Qui font de moi aujourd’hui
Ce que je deviens et qui je suis.
Mon cheminement était nécessaire
À ma renaissance sur cette terre.
Au cœur de mes cellules maintenant
La régénération s’opère simplement
Laissant la place à ma créativité
Et à la lumière divine pour m’éclairer.
Jocelyne Sève (Mercredi 24 mai 2017)


ATELIER MANDALA

Le Hang’Art 5 Rue Dominique Villars, 38000 Grenoble

(à deux pas de la Préfecture – parking en sous-sol de la Place de Verdun / tram A arrêt Verdun Préfecture)

5 heures d’atelier entrecoupées d’une pause goûter

65 euros – Matériel fourni, collation comprise. Groupe de 6 personnes max.

Aucune compétence en dessin n’est nécessaire.

Réservation obligatoire : 06 44 26 34 75 – info@annickaugierart.com


 

Du souffle de Dieu au souffle de vie

Une histoire de tableau  ou comment une peinture préfigure l’écroulement de deux piliers affectifs.

Le souffle de Dieu - ©  Annick Augier - 93 x 153 cm -Huile, acrylique et métallisation sur toile - 3900 €  

Le souffle de Dieu – ©  Annick Augier – 93 x 153 cm -Huile, acrylique et métallisation sur toile – 3900 €

Quelquefois on sent bien qu’il y aurait des décisions à prendre, mais… c’est compliqué et le courage nous manque. Sauf que faire l’autruche n’a jamais rien résolu, bien au contraire.

Bien souvent la situation se détériore, on manque d’air et on passe à côté d’opportunités parce que l’on n’a pas su ouvrir la fenêtre. Ou alors, la vie se charge de nous ouvrir les yeux… brutalement.

Je ne voulais rien voir et je m’accrochais à ce qui n’existait déjà plus ? Paf ! J’ai pris la réalité en pleine figure et Dieu que ça fait mal.

« […] Début juin 2007, je mis le coup de pinceau final à une grande toile. Le souffle de Dieu est un tableau que je ne risque pas d’oublier pour deux raisons.
La première est qu’on ne dessine pas tous les jours sa vision de Dieu ! Alors que j’esquissais ce qui allait devenir son visage sur fond d’or, j’avais vécu une expérience mystique impressionnante. Les deux élèves arrivés peu de temps après s’étaient exclamés, à peine franchi le seuil de l’atelier : « Dis donc, qu’est-ce qui s’est passé ici ? On sent une énergie incroyable ! » Preuve que je n’avais pas rêvé. Ouf !
Quant à la seconde… Deux colonnes égyptiennes délimitaient l’espace au premier plan et une force incompréhensible m’avait poussée à les dessiner légèrement vacillantes, préfigurant une chute probable. C’était une nécessité, mais je ne comprenais pas pourquoi.
J’obtins la réponse mi-juin.[…]
.[…] Ma vie professionnelle se confirmait particulièrement excitante, fourmillant d’enseignements inédits et de nouvelles créations. Toute cette ébullition  constituait un alibi parfait pour faire l’autruche et me cacher la tête dans le sable. Dans mon entourage immédiat, deux situations pourrissaient en silence et je prenais bien soin de ne pas les voir..[…]
.[…] Marion quittait la maison, Salvo disparaissait de ma vie. Deux piliers sur lesquels mon univers reposait venaient de s’écrouler. »
Durs moments, je vous le garantis ! Pourtant le tableau me montrait la voie et me murmurait:
« Sous le souffle de Dieu, la créativité se transforme en voyage vers la sérénité. »
Alors je me suis relevée, j’ai repris mes pinceaux et j’ai continué ma route vers de nouveaux horizons avec une énergie renouvelée.

 

RV MAndala : Daleth, la porte à franchir

Samedi 4 Mars 13.30-18.30

(détails en fin d’article)

Daleth, la porte à franchir - © Annick Augier - Huile, acrylique et cuivre rouge sur toile - 46 x 33 cm - 400 €

Daleth, la porte à franchir – © Annick Augier – Huile, acrylique et cuivre rouge sur toile – 46 x 33 cm – 400 €

Qui d’entre nous n’a pas déjà ressenti cette sensation de se trouver devant un seuil à franchir… sans savoir comment l’aborder, avec la peur au ventre de devoir abandonner ce à quoi on tient sans trop savoir ce que l’on va trouver derrière.
Avec le précédent Mandala, nous avions travaillé au sevrage nécessaire à notre maturation.
La lettre Guimel / chameau nous mène ensuite à Dalet / la porte. Elle nous rappelle que notre vie est faite d’étapes… et de portes que l’on franchit, comme autant d’épreuves que l’on dépasse.
Je vous invite à passer le seuil qui se présente à vous en ce moment et à atteindre un niveau supérieur de votre vie, de votre Soi profond : à travers la rupture, il y a réunification.

Annick de Souzenelle évoque cette épreuve qui  » […] se révèle être une matrice car, dans la profondeur, ce qui est apparemment sans issue est une porte pour qui sait voir. […] (La lettre, chemin de vie).
Evidemment, cette porte ne se franchit pas comme celle d’un moulin! Elle est gardée!

  • Quels sont mes gardiens du seuil ?
  • Comment trouver les forces vives pour les affronter?
  • De quoi dois-je me dépouiller pour réussir ce rite de passage?

Rejoignez-moi le samedi 4 mars pour le découvrir !


Petit coup d’œil en images du RV Mandala de janvier ​​​​​​​: 
Tel un chameau, j’ai tout dans mon sac à dos !

MANDALA 2017-01 Montage

Les thèmes précédents ICI


Petit coup d’œil en images de l’Initiation au Chemin du Mandala 

Mandala 2017-02 Initiation Montage
C’était une des animations proposées pendant l’exposition Emergences. Une heure et demi, c’est bien court. Malgré tout, les courageux et curieux participants ont pu travailler sur le thème proposé Mon chemin s’éclaircit et atteindre des résultats qui les ont enchantés.

Je trouve le chemin qui me ramène à la maison. Le sentier devant moi devient plus distinct au fur et à mesure que je laisse aller la confusion. Je ressens confiance, certitude et un sens de direction.

La soirée s’est prolongée par un bel échange toute une heure durant.


Le Hang’Art 5 Rue Dominique Villars, 38000 Grenoble

(à deux pas de la Préfecture – parking en sous-sol de la Place de Verdun / tram A arrêt Verdun Préfecture)

5 heures d’atelier entrecoupées d’une pause goûter

65 euros – Matériel fourni, collation comprise. Groupe de 6 personnes max.

Aucune compétence en dessin n’est nécessaire.

Réservation obligatoire : 06 44 26 34 75 – info@annickaugierart.com


 

Un beau ciel nuageux en démonstration

1 Masquer

1- Masquer les éléments déjà faits

Le 2ième RV chez Dalbe Grenoble a confirmé la soif de nombreuses personnes pour apprendre ou améliorer des techniques de peinture en général et de trompe l’œil en particulier. Des fans du mois dernier étaient de nouveau présents dès l’ouverture, munis cette fois-ci de pliants pour tenir le coup tout l’après-midi!

La création d’un beau ciel  nuageux était le moment fort de la démonstration avec l’usage du blaireau, incontournable instrument du professionnel ou du hobbyiste éclairé. Oui, il coute cher mais les miens sont toujours aussi fringants après quasiment 20 ans de bons et loyaux services.

Lire la suite

Oyez! Oyez! Trompe l’oeils en exposition!

"La petite fille au cerf-volant"

Détail de "Thé en terrasse"

Envie  d’un brin de douce illusion en cette période de dure réalité? Je serai ravie de vous accueillir au sein d’un des centres sociaux de la CAF de l’Isère entourée d’un florilège de mes oeuvres consacrées à :

« Le Trompe l’œil, une métamorphose de nos espaces » 

Horizons lointains, perspectives amplifiant l’espace, fresques à la saveur antique… Le mur s’enrichit d’une dimension nouvelle, le regard accède à un monde imaginaire.

Vernissage le 24 octobre 2012

Apéritif dînatoire à 18 h, en présence de l’artiste

Centre social les Alpins – 10 rue René Lesage – 38100 Grenoble Tél.04 76 33 23 80

Expo du 24 octobre au 19 novembre 2012

Le centre est ouvert du Lundi au Vendredi de 8.30 à 12.00 et de 13.30 à 17.30
Pour en savoir plus :  Trompe l’oeils enchanteurs
.