DEBOUT! Par mon corps et sur la toile

« DEBOUT diptyque » by Annick Augier – 40 x 20 cm chacun – VENDU –

Je rêvais de cet instant depuis des mois, pouvoir vous écrire enfin: « Je suis debout! ».
C’est fait.
Début octobre, un délicieux chirurgien orthopédiste m’accueille avec le sourire: « Bon, on vous remet debout Mme Augier?! » Déjà charmant, il est devenu irrésistible! Je lui aurais volontiers sauté au cou. A la place, je fonds en larmes d’émotion. Depuis le premier jour, aux urgences, et pendant 9 mois, j’avais entretenu  cette conviction intime que je retrouverais toutes mes facultés malgré vents et marées et le silence des médecins sur mes possibilités de remarcher un jour. Et là, on me remet debout. c’est le premier pas, littéralement.
Du jour au lendemain, j’abandonne le fauteuil roulant pour deux béquilles, puis une. Du coup, je peux retrouver le chemin de l’atelier… et de mes pinceaux jaillissent Debout 1 et 2.
Nous avons vécu, souffert dans notre chair, lutté contre les vents contraires, ployé sous le poids des tourmentes, mais. aujourd’hui nous nous dressons à la verticale, nos racines bien plantées dans la terre mère, nos branches se projetant dans le ciel.Ni feuilles, ni fruits. Ce n’est pas l’essentiel, ce n’est pas la saison. Racines, tronc, branches… L’ossature, la structure est là, solide. Le reste viendra.
Par contre, quelle patience!!! Heureusement, j’étais une coureuse de marathon, pas une sprinteuse.
Quatre mois plus tard, j’ai toujours ma béquille, la remise debout n’est pas aussi simple que je le croyais, même si j’ai fait d’énormes progrès et que mon autonomie s’améliore. Je suis toujours sous chimio., ad vitam eternam, semble-t-il. Il faut maintenir la bête sous camisole chimique. Les effets secondaires ne manquent pas et pourrissent une bonne partie de ma vie encore. La fatigue permanente vite transformée en épuisement, l’estomac fragile,etc. MAIS chaque instant passé à l’atelier me remplit de bonheur, et je cultive la conviction que mon état va s’améliorer au fil du temps..
De toute façon, j’ai du boulot: plusieurs événements les prochains mois (détails en fin  d’article) sont autant d’occasions d’exposer de nouvelles créations . Je me concentre sur les petits formats comme Debout 1 et 2.
NB. Si vous avez manqué ma communication d’avril dernier, vous n’aurez rien compris à ce que j’ai écrit. Vous pouvez la trouver ici Fractures, de mon corps et sur la toile
Et voici la photo du triptyque figurant dans celle-ci, fini cette fois:

« Fractures » by Annick Augier – 90 x 30 cm l’un- Technique mixte – 650 euros l’un, 1100 les deux au choix, 1500 les 3