RV MAndala : Daleth, la porte à franchir

Samedi 4 Mars 13.30-18.30

(détails en fin d’article)

Daleth, la porte à franchir - © Annick Augier - Huile, acrylique et cuivre rouge sur toile - 46 x 33 cm - 400 €

Daleth, la porte à franchir – © Annick Augier – Huile, acrylique et cuivre rouge sur toile – 46 x 33 cm – 400 €

Qui d’entre nous n’a pas déjà ressenti cette sensation de se trouver devant un seuil à franchir… sans savoir comment l’aborder, avec la peur au ventre de devoir abandonner ce à quoi on tient sans trop savoir ce que l’on va trouver derrière.
Avec le précédent Mandala, nous avions travaillé au sevrage nécessaire à notre maturation.
La lettre Guimel / chameau nous mène ensuite à Dalet / la porte. Elle nous rappelle que notre vie est faite d’étapes… et de portes que l’on franchit, comme autant d’épreuves que l’on dépasse.
Je vous invite à passer le seuil qui se présente à vous en ce moment et à atteindre un niveau supérieur de votre vie, de votre Soi profond : à travers la rupture, il y a réunification.

Annick de Souzenelle évoque cette épreuve qui  » […] se révèle être une matrice car, dans la profondeur, ce qui est apparemment sans issue est une porte pour qui sait voir. […] (La lettre, chemin de vie).
Evidemment, cette porte ne se franchit pas comme celle d’un moulin! Elle est gardée!

  • Quels sont mes gardiens du seuil ?
  • Comment trouver les forces vives pour les affronter?
  • De quoi dois-je me dépouiller pour réussir ce rite de passage?

Rejoignez-moi le samedi 4 mars pour le découvrir !


Petit coup d’œil en images du RV Mandala de janvier ​​​​​​​: 
Tel un chameau, j’ai tout dans mon sac à dos !

MANDALA 2017-01 Montage

Les thèmes précédents ICI


Petit coup d’œil en images de l’Initiation au Chemin du Mandala 

Mandala 2017-02 Initiation Montage
C’était une des animations proposées pendant l’exposition Emergences. Une heure et demi, c’est bien court. Malgré tout, les courageux et curieux participants ont pu travailler sur le thème proposé Mon chemin s’éclaircit et atteindre des résultats qui les ont enchantés.

Je trouve le chemin qui me ramène à la maison. Le sentier devant moi devient plus distinct au fur et à mesure que je laisse aller la confusion. Je ressens confiance, certitude et un sens de direction.

La soirée s’est prolongée par un bel échange toute une heure durant.


Le Hang’Art 5 Rue Dominique Villars, 38000 Grenoble

(à deux pas de la Préfecture – parking en sous-sol de la Place de Verdun / tram A arrêt Verdun Préfecture)

5 heures d’atelier entrecoupées d’une pause goûter

65 euros – Matériel fourni, collation comprise. Groupe de 6 personnes max.

Aucune compétence en dessin n’est nécessaire.

Réservation obligatoire : 06 44 26 34 75 – info@annickaugierart.com


 

Portail 1 vous parle

Portail 1 - ©  Annick Augier - 1 x 1 m -Huile et acrylique sur toile - 2500 €

Portail 1 – ©  Annick Augier – 1 x 1 m -Huile et acrylique sur toile – 2500 €

Observe cet avion. Il est petit, il s’est quasiment égaré dans la tempête. Modèle des premiers temps, il est même un peu lent, mais il va gaillardement.

Une minuscule dame le pilote. A son cou se devine une écharpe bien féminine, de couleur fuchsia. Elle/Je décide de la direction à prendre. Cap sur les mystères de la connaissance et de la création, à la recherche des blessures fondamentales qui m’empêchent de croire en moi et de trouver ma juste place. Pour ce faire, j’ai choisi d’utiliser l’avion, symbole antique de l’oiseau, c’est-à-dire l’élévation, la spiritualité, la sublimation des pulsions.

Éloignons-nous de quelques pas. L’élément dominant, un cercle approximatif de quatre types de marbres, est entouré du carré de la toile. Le carré reflète toujours une idée de stabilité et de fondation. Quant aux pierres dures, elles transmettent leur solidité, immobiles et pérennes. Elles sont toutes taillées et polies, bien que de façon encore imparfaite. Pour les francs-maçons, ce passage de la pierre brute à la pierre taillée matérialise le profond travail intérieur que réalise un novice pour passer de la dimension primitive à la dimension spirituelle.

Au cœur des marbres, se déploient les couleurs des six premiers chakras. Il manque le violet, c’est-à-dire le 7ème chakra, celui de la couronne, le moyen de connexion avec l’énergie divine. Ce n’est pas un hasard. Avec l’aide de l’avion, je vais justement à sa rencontre. Je veux me connecter à la Conscience supérieure pour mieux comprendre mon chemin personnel. Quant au noir, il représente mon acceptation de passer à autre chose, de laisser une réalité pour entrer dans une autre, inconnue.

Je revendique mon intention aux yeux du monde par mon nom, écrit sur une grande banderole tractée par l’avion. JE suis aux commandes et J’assume la responsabilité de mes choix.

Qu’ai-je choisi ? Le ciel le plus serein qu’il m’ait été donné de contempler : un espace sacré, privilégié, spirituel. Au centre de cet écrin, resplendit l’objectif final : Une île, mais pas seulement. Le Soi, la paix protégée, l’unité retrouvée. Je ne peux en détacher mes yeux, je sais qu’elle n’est accessible qu’à certaines conditions : le retour sur soi-même, l’intériorisation nécessaire à l’évolution personnelle, l’introspection fertile. Et si l’on joue le jeu, qu’y trouve-t-on ? Un palmier-dattier, la manne du naufragé, le symbole absolu de prospérité, de victoire et de gloire !

L’île promet le salut à qui s’est perdu, égaré dans l’océan de la vie…
Alors oui, cela vaut la peine de lutter pour laisser derrière soi les tempêtes de la maladie et l’obscurité de la dépression, parce que l’énergie divine est prête à nous guider vers des cieux meilleurs.

Cela vaut la peine de comprendre ses propres erreurs pour se lancer, avec une confiance absolue, vers la Lumière et ce qu’elle a à nous enseigner !

Portail 1, le tableau que je pensais ne JAMAIS vouloir vendre, a trouvé une nouvelle famille. Voilà, c’est fait.
Un chouette monsieur avec une belle âme a éprouvé un grand coup de coeur pour lui et j’ai senti qu’il était temps pour moi de le laisser aller.
Oh, je le montrais abondamment en photo, sur la couverture du livre et autres matériels de promotion, mais la vraie toile, je l’avais gardé précieusement chez moi toutes ces années. Et puis l’été dernier, je l’ai amenée à l’atelier, sans bien savoir pourquoi. Comme un début de sevrage, bien progressif.
Alors oui, j’ai eu un gros pincement au coeur dimanche en la laissant, heureusement contre-balancé par une grande joie. Parce que tous ceux que ce praticien, thérapeute et formateur en Shiatsu recevra dans son cabinet le verront et en profiteront.
Il est né en 2005 pour symboliser la première étape de ma guérison. La première oeuvre que j’ai vu en méditation et réalisée… pas pour un client, mais pour moi toute seule.
Apparemment, je n’en ai plus besoin. Il est juste qu’il aille vers d’autres.
Au lendemain de ma dernière exposition personnelle Emergences, j’ai passé un seuil, je poursuis ma route sur d’autres chemins.

Reportage France 3 : Annick Augier, la peinture ésotérique comme thérapie

Belle expérience cette semaine avec la visite de la télévision dans mon atelier !

France 3 a réalisé un joli reportage sur mon travail, en prévision de ma prochaine exposition personnelle « EMERGENCES » à Grenoble. Retrouvez-en tous les détails ICI.

J’en profite pour vous rappelez que vous pouvez découvrir d’autres courtes vidéos  sur ma chaine Youtube Annick Augier Art .

EXPOSITION PERSO « EMERGENCES »

Le grand jour se rapproche ! J – 2 semaines avant l’ouverture ! Je serai heureuse de vous accueillir et de vous faire partager mon univers.

INAUGURATION Jeudi 2 février à partir de 18.00

Emergences Affiche Depuis un puzzle sombre et confus… Notre chaos intérieur? Depuis une matrice aux profondeurs fascinantes… Notre capacité à enfanter de nous-mêmes? Depuis le fond de la fissure où nous avions chutés… Notre Caverne chère à Platon? Nous émergeons, un peu plus forts, un peu plus sages, vers la Lumière.  J’ai eu envie de proposer, en complément de ma peinture, trois animations :

  • une soirée Causerie (conférence, c’est trop sérieux);
  • une Initiation au Chemin du Mandala (c’est mon côté peintre thérapeute);
  • un Appel aux mots, atelier Ecriture, pour tous ceux qui aiment poser des mots sur leur ressenti face à des images.

Exceptionnellement, exposition et atelier ouvriront leurs portes du MARDI AU SAMEDI ! « Jouer » à domicile, c’est quand même pratique !


Ce qu’ils en disent…

  « Elle chemine Annick. Peintre en mouvement, d’une rive européenne à une autre, elle passe du soleil à l’ombre et de la pénombre à la lumière. Sa vie se dessine en multiples passages. Elle pose sur ses toiles, le cœur des choses et des êtres. Une trace pour ne rien oublier. Un cheminement qui ne finit jamais. Une construction aux multiples possibles. Faire, défaire, refaire encore. De pinceaux en couleurs, l’espace se remplit d’âme. Petits suppléments et grands changements, aventures plurielles qui reviennent au cœur de l’homme, à ce destin qui nous occupe : être  soi. […]»

Virginie Cupillard, co-auteur de  Femme et entrepreneur, c’est possible ! (Editions Pearson)


Rappel ATELIER MANDALA : Mercredi 25 janvier 13.30-18.30 « Tel un chameau, j’ai tout dans mon sac à dos » Lire la suite ICI

MANDALA JANVIER : TEL UN CHAMEAU, J’AI TOUT DANS MON SAC A DOS !

Guimel © Annick Augier -13x8 cm chacune - Aquarelle sur carton 

Guimel © Annick Augier -13×8 cm chacune – Aquarelle sur carton

Ce RV MAndala de rentrée sera sous la tutelle bienveillante de la lettre hébraique Guimel : l’apprentissage de la liberté, le sevrage nécessaire à notre maturation.
Aleph était l’unité, le commencement du commencement. Il nous a porté vers Beth, la dualité et notre Maison originelle, protection rassurante.
Après la création et la stabilité, vient le temps de la destruction. Et oui. La gestation douillette, c’est fini: on se remet en chemin ! A la rencontre du prochain niveau de notre nous-même. 
Pas de panique ! Nous avons tout ce qu’il faut pour ça !
Le chameau/Guimel a toute l’eau nécessaire dans sa bosse pour traverser le désert ? Et bien, nous aussi !  Dans notre sac à dos ! ET ON VA Y ARRIVER !!!! Je vous ai illustré le propos par les cartes que j’avais dessiné pour Guimel.
​​​​​​​
RV n°3 de notre cycle Je suis

​​​​​​​Tel un chameau, j’ai tout dans mon sac à dos !

MERCREDI 25 JANVIER  

13.30-18.30

Le Hang’Art 5 Rue Dominique Villars, 38000 Grenoble

(à deux pas de la Préfecture – parking en sous-sol de la Place de Verdun / tram A arrêt Verdun Préfecture)

5 heures d’atelier entrecoupées d’une pause goûter

65 euros – Matériel fourni, collation comprise. Groupe de 6 personnes max.

Aucune compétence en dessin n’est nécessaire.

Réservation obligatoire : 06 44 26 34 75 – info@annickaugierart.com


Petit coup d’œil en images du RV Mandala de Novembre: Où est ma Maison originelle ?

mandala-2016-11-recap-1

Image
Pour se rafraîchir la mémoire sur les thèmes précédents :
  • RV n° 1 : sous l’inspiration de la lettre hébraique Aleph, « le commencement » + le thème de l’année  JE SUIS, cliquez ICI .
  • RV n°2 : Beth et « Où est ma Maison originelle ? », cliquez ICI

Titre de l’exposition de février: EMERGENCES
Ouf! Moins d’un mois avant la date fatidique d’ouverture, le titre est enfin calé!
Emergences… de quoi ? Pour faire simple, de Lumière, ou plutôt de nous,
[…]  un peu plus forts, un peu plus sages, tournés vers la Lumière.
Pour vous faire patienter, je vous dévoile un bout d’une toile.
ImageL’affiche va arriver avec tous les détails.  Mais pour répondre à certains qui m’ont déjà demandé des précisions, les voici sans fioritures:
Le Hang’Art
5 rue Dominique Villars Grenoble
Ouvert du mardi au samedi de 14 à 19.00
INAUGURATION
Jeudi 2 février à 18.00
CAUSERIE
Du trompe l’œil à la peinture de l’âme (de l’illusion à la recherche de la Vérité)
Jeudi 9 février 19.00-21.30
ATELIER ECRITURE
Mes œuvres, vos mots : un dialogue avec vous-même
Vendredi 10 février 19.00-21.30
ATELIER MANDALA
Initiation au Chemin du Mandala
Jeudi 16 février 19.00-21.30

UNE HISTOIRE DE TABLEAU : L’homme qui plonge dans la lumière

Bon, c’est la période des vœux. Alors, pour me plier à l’exercice, permettez-moi de le faire en images… accompagnées de mots.
Beaucoup de mots cette fois-ci. Les miens, à l’origine du tableau, mais surtout ceux de la toute nouvelle heureuse propriétaire de L’homme-qui-plonge-dans-la-lumière.
Pour moi, l’alliance de ce que je souhaite à nous tous chaque jour de notre existence : l’audace d’être nous-même et de croire en notre destin, la foi d’être guidés sur notre chemin de vie … et l’amour quelles qu’en soient ses manifestations .
"Prise de risque" ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

« Prise de risque » © Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

Il est né comme ça, la tête en bas, accompagné d’un texte de Virginie Cupillard, co-auteur de « Femme et entrepreneur, c’est possible! » (Editions Pearson):
Il plonge sans peur celui qui sait lâcher prise et faire confiance à la vie !
Sans autre bagage que sa propre détermination et sa confiance en lui, il accepte de ne pas tout maîtriser, mais sait pouvoir compter sur ses ressources internes.
Jusqu’où ira t-il?
Cette prise de risque en a impressionné plus d’un. La chute semblait vertigineuse, à l’image sans doute de certains choix que j’avais fait dans ma vie, soutenue par une foi indéfectible en mon propre destin… et la peur au ventre quand même.
A sa création, une élève éprouve une telle fascination face à lui que je le lui loue 3 mois, pour une somme symbolique. Elle me le rend à regret, mais elle ne se sent pas prête, à investir dans son achat, à plonger aussi hardiment, etc.
Bien plus tard, un admirateur du tableau l’oriente instinctivement à l’horizontale… et paf! C’est une évidence : l’homme ne tombe plus, impuissant, le courage poussé à l’extrême. Non! Il plane vers la lumière, se jouant sans effort de la pesanteur, ayant trouvé ses propres ailes ! 
Prise de risque ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile
C’est une révolution ! Son auteur hésite beaucoup  pour finalement renoncer à l’acheter. Sur l’instant, je suis bien déçue, forcément.
Et pouf ! ….Un petit miracle ! Mi-décembre, un SMS me cueille à la descente de l’avion, de retour du Brésil après deux semaines de retraite spirituelle et de rencontre avec un très grand guérisseur spirituel. Notre ancienne élève me demande des nouvelles « de ce tableau avec l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière « !
Il n’attendait qu’elle. Leur histoire d’amour vient de commencer. Trois ans après leur première rencontre !
Voici ce qu’elle m’a écrit:
[…] alors je me lance autrement : je m’ouvre sur le processus que m’ont fait vivre à la fois le tableau de « l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière », mais aussi nos cours ensemble…. ET sur ce que m’inspirent tes tableaux magnifiques.
Je te partageais ma prise de conscience sur ce que fait en moi un tableau. Il doit attirer mon regard, comme m’aspirer.  A ce moment-là, il m’inspire, il parle de moi et le Dialogue commence entre moi et moi…
Instinctivement, je cherche un tableau qui m’interpelle, parce qu’il représente ce que j’aspire à être. J’y reconnais l’enjeu que la vie me présente.
J’ai été attirée par cet « homme-qui-plonge-dans-la-lumière »: il ose le « grand saut »! Exactement là où j’en suis aujourd’hui dans ma vie : «Vais-je oser sauter, prendre le risque de tomber ? Oui, mais le tableau me montre : il tombe dans la lumière! Vais-je croire à ce possible plus lumineux ? »
Alors ce tableau est un rappel, tous les jours sous mes yeux, que oui, c’est possible… et si je prends le temps de le contempler, je vais voir ce qui me retient encore…et trouver les pas à faire dans ma vie.
Donc ce tableau est un rappel du meilleur qui m’attend, si j’ose. C’est une source d’inspiration, de contemplation. C’est un résumé sous mes yeux de toute notre humanité.
Je suis toujours intéressée de savoir par quelles étapes est passé ce tableau. Ça parle des moments de doutes, de ratages, d’égratignures, que toi peintre, tu as dû traverser, et puis un geste fluide apparaît, libre, qui amène la Beauté, et tu me disais: « Le miracle a lieu ! ». Mais n’est-ce pas parce que tu as su accepter les erreurs et aimer suffisamment celle qui fait des ratures, qu’est apparu le Beau ?
C’est ça qui me touche dans un tableau. Outre la maîtrise indéniable de la technique, c’est combien d’étapes multiples se cachent derrière cet aboutissement « esthétique » que je lui trouve. Rater, recommencer, y croire, pas lâcher, faire confiance… et à un moment donné, le tableau va « s’éclairer » et prendre une toute nouvelle dimension.
Ce résumé d’humanité me rappelle à ma propre humanité, avec au départ celle qui se sent « pauvre-de-moi », puis celle qui se donne, authentique et sincère, et l’œuvre apparaît.

Merci pour ce tableau, qui est comme une « porte » vers mes propres images inspirées, comme un rappel à moi-même, alors que mon environnement est envahi par les écrans qui m’imposent des images que je n’ai pas choisies et qui ne m’inspirent que la peur, l’inquiétude ou la tristesse.
Voilà ce que m’inspirent tes tableaux. Vous êtes très peu d’artistes à susciter la Beauté… Ça fait peur, car après il faut l’assumer! Donc, oui, ces tableaux ne sont pas destinés à « n’importe qui »,  mais tu ne peux pas savoir d’où cette personne va venir, alors il faut exposer « mondialement » (et là, internet peut servir le Beau !).
Dernière chose : j’ai aimé que tu me prêtes « ta maîtrise de la technique », quand tu m’as donné des cours et permis de peindre mon « oiseau-qui-plonge », lui aussi! C’était tout à coup si facile, de jouer avec les textures, les couleurs et voir apparaître cet oiseau ! J’ai pris peur… je ne l’ai pas fini. C’était « trop beau pour être vrai », alors je l’ai laissé en plan…, n’acceptant pas le fait que j’avais trouvé les moyens de peindre (un vieux rêve) et de réaliser quelque chose de Beau.
Maintenant je suis prête
Christel B.

Honneur de la presse dans la belle revue Les Beaux Quartiers, Expo perso, etc.

Ce n’est pas tous les jours que nous bénéficions des honneurs de la presse !
La très belle revue trimestrielle, bien connue des Grenoblois, Les Beaux Quartiers s’est intéressée au Hang’Art, la galerie/atelier collectif où je travaille.
Résultat : deux pleines pages couleurs !
 Un article très bien écrit, illustré des photos des 4 artistes en résidence, dont ma petite personne. Perso, je ne m’aime pas trop sur la mienne, mais bon, c’est la gloire quand même ! Je n’ai pas résisté à l’envie de la diffuser.
Mon travail actuel est joliment suggéré :
[…] peintre d’un rouge qui évoque « l’enracinement à la terre » et d’un bleu « la quête de vérité de l’âme«  confirme « avoir trouvé une vitrine au sens propre comme au sens figuré« , en investissant son atelier lumineux ouvert sur la rue Dominique Villars. Spécialisée dans le trompe l’œil d’abord, elle a changé sa manière de voir la vie et de peindre à la suite d’un deuxième cancer.[…]
Pour lire l’article en entier cliquez sur les pages ci-dessous ou sur le lien  :  http://annickaugierart.com/image/Beaux%20Quartiers%202016-12.pdf
beaux-quartiers-2016-12-titre
 beaux-quartiers-2016-12-1 beaux-quartiers-2016-12-2
Juste un rectificatif : la journaliste évoque ma première exposition personnelle en Février prochain, ce qui est une erreur. En 21 ans de carrière, j’en ai un peu plus que ça à mon actif.
Par contre, oui, j’en profite pour l’annoncer en avant-première:

EXPOSITION PERSONNELLE

au Hang’Art – Grenoble

du 2 au 18 février 2017

 Save the date Jeudi 2 pour l’inauguration !

Plus d’informations suivront bien sûr, après les fêtes. Allez, je soulève quand même un coin du voile. J’ai envie de proposer, en plus des tableaux, une soirée Causerie (conférence, c’est trop sérieux), une Initiation aux ateliers Mandala, et un Appel aux mots (un peu des miens, mais surtout ceux des visiteurs, de poètes de passage, d’écrivains en herbe … ).
En prime, l’atelier ouvrira tout grand sa porte, puisqu’il est sur place. Jouer à domicile, c’est quand même pratique !

INVITATION EXPOSITION Projet Vénus du 15 au 22 novembre 2016

Je l’avoue, j’ai failli jeter l’éponge. J’avais relevé un défi. Et j’ai cru un moment ne pas y arriver.

LE DEFI

Le Centre d’art Spacejunk Grenoble accueille le Projet Vénus, projet caritatif innovant, mêlant l’art et la santé. Il propose d’offrir un regard artistique sur le corps humain, de le sublimer et de démystifier les tabous liés au cancer du sein. Des photos de femmes et quelques unes d’hommes (eux aussi touchés) au buste dénudé, imprimées sur toile, seront confiées aux bons soins d’artistes de tous bords.

Leur mission ? Les customiser à leur manière et en faire une oeuvre reflétant leur propre démarche et sensibilité. Elles feront l’objet d’une vente aux enchères au bénéfice de la prévention du cancer du sein.

Compte tenu de ma rencontre avec la maladie, l’exercice m’interpelle… et se révèle plus rude que je ne l’avais imaginé. Depuis toujours, je peins sur des fonds blancs ou métallisés, imperméables, et le corps humain n’est qu’accessoire dans mon parcours. Je me retrouve avec du gris, une toile qui « boit » , un nu… et rien pour faire des essais. Autrement dit, ça passe ou ça casse.

Après 3 mois d’observation, je ne sais toujours pas par quel bout prendre la toile. Je finis par me jeter à l’eau et là… Au secoooooours !

Pourtant j’ai accepté la mission… et je ne peux pas me résoudre à décevoir Géraldine, « mon » modèle. Elle a eu le courage de se prêter au jeu, je me dois d’être à la hauteur. Alors, on s’accroche et voici le résultat, en images et en mots !

Libération © Annick Augier 50 x 50 cm - Huile et acrylique sur photo © Jean-Pierre Angei imprimée sur toile  Prix estimé de l’œuvre 600 € - Prix plancher 400 €

Libération © Annick Augier
50 x 50 cm – Huile et acrylique sur photo © Jean-Pierre Angei imprimée sur toile
Prix estimé de l’œuvre 600 € – Prix plancher 400 €

Dans le silence, elle lutte. Une force intérieure indomptable désagrège la gangue de pierre dont elle était prisonnière. La chair libérée surgit, encore à vif, le sang prêt à rosir le reste du corps. La couleur est sur le point de vaincre le gris… Le monde se reforme, la vie revient.

En tout petit, sur l’épaule, j’ai tatoué la lettre hébraïque Hé, symbole du souffle, le souffle de la vie.

L’EXPOSITION ET LE VERNISSAGE
Toutes les œuvres sont exposées au Centre d’art Spacejunk Grenoble du mardi 15 au mardi 22 novembre ainsi que l’après-midi du 30 novembre à la mairie de Grenoble, avant la vente aux enchères.

2016-venus-affiche-petite-2

Vente aux enchères
Mercredi 30 novembre 19h00
Mairie de Grenoble