UNE HISTOIRE DE TABLEAU : L’homme qui plonge dans la lumière

Bon, c’est la période des vœux. Alors, pour me plier à l’exercice, permettez-moi de le faire en images… accompagnées de mots.
Beaucoup de mots cette fois-ci. Les miens, à l’origine du tableau, mais surtout ceux de la toute nouvelle heureuse propriétaire de L’homme-qui-plonge-dans-la-lumière.
Pour moi, l’alliance de ce que je souhaite à nous tous chaque jour de notre existence : l’audace d’être nous-même et de croire en notre destin, la foi d’être guidés sur notre chemin de vie … et l’amour quelles qu’en soient ses manifestations .
"Prise de risque" ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

« Prise de risque » © Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

Il est né comme ça, la tête en bas, accompagné d’un texte de Virginie Cupillard, co-auteur de « Femme et entrepreneur, c’est possible! » (Editions Pearson):
Il plonge sans peur celui qui sait lâcher prise et faire confiance à la vie !
Sans autre bagage que sa propre détermination et sa confiance en lui, il accepte de ne pas tout maîtriser, mais sait pouvoir compter sur ses ressources internes.
Jusqu’où ira t-il?
Cette prise de risque en a impressionné plus d’un. La chute semblait vertigineuse, à l’image sans doute de certains choix que j’avais fait dans ma vie, soutenue par une foi indéfectible en mon propre destin… et la peur au ventre quand même.
A sa création, une élève éprouve une telle fascination face à lui que je le lui loue 3 mois, pour une somme symbolique. Elle me le rend à regret, mais elle ne se sent pas prête, à investir dans son achat, à plonger aussi hardiment, etc.
Bien plus tard, un admirateur du tableau l’oriente instinctivement à l’horizontale… et paf! C’est une évidence : l’homme ne tombe plus, impuissant, le courage poussé à l’extrême. Non! Il plane vers la lumière, se jouant sans effort de la pesanteur, ayant trouvé ses propres ailes ! 
Prise de risque ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile
C’est une révolution ! Son auteur hésite beaucoup  pour finalement renoncer à l’acheter. Sur l’instant, je suis bien déçue, forcément.
Et pouf ! ….Un petit miracle ! Mi-décembre, un SMS me cueille à la descente de l’avion, de retour du Brésil après deux semaines de retraite spirituelle et de rencontre avec un très grand guérisseur spirituel. Notre ancienne élève me demande des nouvelles « de ce tableau avec l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière « !
Il n’attendait qu’elle. Leur histoire d’amour vient de commencer. Trois ans après leur première rencontre !
Voici ce qu’elle m’a écrit:
[…] alors je me lance autrement : je m’ouvre sur le processus que m’ont fait vivre à la fois le tableau de « l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière », mais aussi nos cours ensemble…. ET sur ce que m’inspirent tes tableaux magnifiques.
Je te partageais ma prise de conscience sur ce que fait en moi un tableau. Il doit attirer mon regard, comme m’aspirer.  A ce moment-là, il m’inspire, il parle de moi et le Dialogue commence entre moi et moi…
Instinctivement, je cherche un tableau qui m’interpelle, parce qu’il représente ce que j’aspire à être. J’y reconnais l’enjeu que la vie me présente.
J’ai été attirée par cet « homme-qui-plonge-dans-la-lumière »: il ose le « grand saut »! Exactement là où j’en suis aujourd’hui dans ma vie : «Vais-je oser sauter, prendre le risque de tomber ? Oui, mais le tableau me montre : il tombe dans la lumière! Vais-je croire à ce possible plus lumineux ? »
Alors ce tableau est un rappel, tous les jours sous mes yeux, que oui, c’est possible… et si je prends le temps de le contempler, je vais voir ce qui me retient encore…et trouver les pas à faire dans ma vie.
Donc ce tableau est un rappel du meilleur qui m’attend, si j’ose. C’est une source d’inspiration, de contemplation. C’est un résumé sous mes yeux de toute notre humanité.
Je suis toujours intéressée de savoir par quelles étapes est passé ce tableau. Ça parle des moments de doutes, de ratages, d’égratignures, que toi peintre, tu as dû traverser, et puis un geste fluide apparaît, libre, qui amène la Beauté, et tu me disais: « Le miracle a lieu ! ». Mais n’est-ce pas parce que tu as su accepter les erreurs et aimer suffisamment celle qui fait des ratures, qu’est apparu le Beau ?
C’est ça qui me touche dans un tableau. Outre la maîtrise indéniable de la technique, c’est combien d’étapes multiples se cachent derrière cet aboutissement « esthétique » que je lui trouve. Rater, recommencer, y croire, pas lâcher, faire confiance… et à un moment donné, le tableau va « s’éclairer » et prendre une toute nouvelle dimension.
Ce résumé d’humanité me rappelle à ma propre humanité, avec au départ celle qui se sent « pauvre-de-moi », puis celle qui se donne, authentique et sincère, et l’œuvre apparaît.

Merci pour ce tableau, qui est comme une « porte » vers mes propres images inspirées, comme un rappel à moi-même, alors que mon environnement est envahi par les écrans qui m’imposent des images que je n’ai pas choisies et qui ne m’inspirent que la peur, l’inquiétude ou la tristesse.
Voilà ce que m’inspirent tes tableaux. Vous êtes très peu d’artistes à susciter la Beauté… Ça fait peur, car après il faut l’assumer! Donc, oui, ces tableaux ne sont pas destinés à « n’importe qui »,  mais tu ne peux pas savoir d’où cette personne va venir, alors il faut exposer « mondialement » (et là, internet peut servir le Beau !).
Dernière chose : j’ai aimé que tu me prêtes « ta maîtrise de la technique », quand tu m’as donné des cours et permis de peindre mon « oiseau-qui-plonge », lui aussi! C’était tout à coup si facile, de jouer avec les textures, les couleurs et voir apparaître cet oiseau ! J’ai pris peur… je ne l’ai pas fini. C’était « trop beau pour être vrai », alors je l’ai laissé en plan…, n’acceptant pas le fait que j’avais trouvé les moyens de peindre (un vieux rêve) et de réaliser quelque chose de Beau.
Maintenant je suis prête
Christel B.

INVITATION EXPOSITION Projet Vénus du 15 au 22 novembre 2016

Je l’avoue, j’ai failli jeter l’éponge. J’avais relevé un défi. Et j’ai cru un moment ne pas y arriver.

LE DEFI

Le Centre d’art Spacejunk Grenoble accueille le Projet Vénus, projet caritatif innovant, mêlant l’art et la santé. Il propose d’offrir un regard artistique sur le corps humain, de le sublimer et de démystifier les tabous liés au cancer du sein. Des photos de femmes et quelques unes d’hommes (eux aussi touchés) au buste dénudé, imprimées sur toile, seront confiées aux bons soins d’artistes de tous bords.

Leur mission ? Les customiser à leur manière et en faire une oeuvre reflétant leur propre démarche et sensibilité. Elles feront l’objet d’une vente aux enchères au bénéfice de la prévention du cancer du sein.

Compte tenu de ma rencontre avec la maladie, l’exercice m’interpelle… et se révèle plus rude que je ne l’avais imaginé. Depuis toujours, je peins sur des fonds blancs ou métallisés, imperméables, et le corps humain n’est qu’accessoire dans mon parcours. Je me retrouve avec du gris, une toile qui « boit » , un nu… et rien pour faire des essais. Autrement dit, ça passe ou ça casse.

Après 3 mois d’observation, je ne sais toujours pas par quel bout prendre la toile. Je finis par me jeter à l’eau et là… Au secoooooours !

Pourtant j’ai accepté la mission… et je ne peux pas me résoudre à décevoir Géraldine, « mon » modèle. Elle a eu le courage de se prêter au jeu, je me dois d’être à la hauteur. Alors, on s’accroche et voici le résultat, en images et en mots !

Libération © Annick Augier 50 x 50 cm - Huile et acrylique sur photo © Jean-Pierre Angei imprimée sur toile  Prix estimé de l’œuvre 600 € - Prix plancher 400 €

Libération © Annick Augier
50 x 50 cm – Huile et acrylique sur photo © Jean-Pierre Angei imprimée sur toile
Prix estimé de l’œuvre 600 € – Prix plancher 400 €

Dans le silence, elle lutte. Une force intérieure indomptable désagrège la gangue de pierre dont elle était prisonnière. La chair libérée surgit, encore à vif, le sang prêt à rosir le reste du corps. La couleur est sur le point de vaincre le gris… Le monde se reforme, la vie revient.

En tout petit, sur l’épaule, j’ai tatoué la lettre hébraïque Hé, symbole du souffle, le souffle de la vie.

L’EXPOSITION ET LE VERNISSAGE
Toutes les œuvres sont exposées au Centre d’art Spacejunk Grenoble du mardi 15 au mardi 22 novembre ainsi que l’après-midi du 30 novembre à la mairie de Grenoble, avant la vente aux enchères.

2016-venus-affiche-petite-2

Vente aux enchères
Mercredi 30 novembre 19h00
Mairie de Grenoble

Murmures d’un tableau : La Pachamama

Quelquefois, un tableau vous murmure à l’oreille. Celui-ci date de 2006 et ce que j’ai entendu à l’époque m’a aidé à passer un cap bien difficile. Raison pour laquelle je l’avais jusque là gardé  » rien que mes yeux ». Mais c’est fini, je n’en ai plus besoin et je le présente en ce moment à l’exposition qui se tient à Allevard « Trace, Signe et Ecriture ».

"La Pachamama" © Annick Augier – 80x80cm mis en diagonale – 1800 € – Huile et acrylique sur toile

« La Pachamama » © Annick Augier – 80x80cm mis en diagonale – 1800 € – Huile et acrylique sur toile

Pachamama signifie Terre Mère en langue Quechua. Il s’agit d’une divinité vénérée par les Incas et d’autres populations habitant le plateau andin, les Aymaras et les Quechuas. Déesse de la terre, de l’agriculture et de la fertilité, elle est en train de donner naissance à un enfant. Ecoutons la voix du futur nouveau-né :

« Je me sens prêt. A quoi ? Ben, à naître  dans le monde que j’ai choisi. Un monde où je me permets de vivre et d’exprimer pleinement ma spontanéité, la joie et le plaisir de faire, avec tout l’enthousiasme et l’énergie dont je me sens capable.

J’ai confiance en moi, parce que Maman est sereine. Elle me laisse émerger sans hâte, en paix, à mon rythme. Comme ça, je me sens fort, fort et tranquille en même temps, accompagné de sa présence bienveillante et patiente.

Et puis je n’ai pas peur… C’est super ! Je sais que deux mains m’attendent, grandes, rassurantes, prêtes à m’accueillir, à prendre soin de moi, à me protéger. A l’extérieur, rien ne peut me faire du mal parce qu’on est pareil ! Constitué de la même matière !

L’Univers entier fait parti de moi et agit en syntonie avec moi. Nous sommes unis, totalement.

Ainsi, je me sens invincible ! « 

EXPOSITION « Trace, Signe et écriture »

Pour ce début d’automne, j’ai le grand plaisir de vous inviter à l’exposition collective Trace, Signe et écriture à laquelle je participe, dans la région de Grenoble, à Allevard les Bains. 
En réponse à ce thème qui me tient à cœur, j’expose une œuvre qui faisait partie jusqu’à présent de ma collection personnelle La Pachamama ou Terre-mère.
Les autres tableaux illustrent mon utilisation fréquente de la métallisation (cuivre, or, aluminium) associée à la peinture. Symboles ou lettres hébraïques s’y dissimulent.
2016-allevart-affiche

EXPOSITION GRENOBLE « Compléments d’objets »

Et non… Il n’y a pas qu’IKEA dans la vie ou comment décorer votre intérieur avec des objets uniques. L’Art….objet  de déco…tout un débat n’est ce pas? Nous sommes prêts à répondre….

Vous êtes cordialement invitées à l’inauguration de la nouvelle exposition du  HANG’Art, galerie/atelier collectif où j’ai planté chevalet et pinceaux il y a déjà un an et demi, pour mon plus grand bonheur.
Pour l’occasion, je reviens à mes premiers amours : le TROMPE L’OEIL, appliqué à l’objet.
Annick Augier exposition

INVITATION à l’EXPOSITION COLLECTIVE « Abattons les murs » Grenoble

2016-05 MAPGI  Abattons les murs Invitation 1 2016-05 MAPGI  Abattons les murs Invitation 2

Murs, murailles, roches… Ce sont des sujets qui m’ont toujours inspirée, à condition de représenter leur possible franchissement, leur dépassement, leur destruction. Je peins l’effort à fournir pour dépasser ses propres limites, franchir des frontières longtemps crues inatteignables, grandir en somme.

C’est pourquoi le thème de la prochaine exposition collective de la Maison des Artistes Plasticiens de Grenoble et de l’Isère  m’a touchée au cœur ! J’y participe avec 3 tableaux, chacun représentant une période différente de mon expression artistique. L’un d’eux sera tout frais « pondu », puisqu’il est encore sur le chevalet.

voici un avant-goût, en mots, de ce que le thème m’a inspiré:

Le passage d’un univers à un autre. De l’obscurité à la lumière, de la roche dure et inhospitalière à l’ouverture d’un ciel libre… Une métamorphose s’accomplit : les obstacles se franchissent,  le passé se clôt, les entraves générationnelles se rompent. Tout devient possible.

En plus du soir de l’inauguration le mercredi 4, j’y serai de permanence les dimanche 8 et jeudi 19 mai de 16 à 19.00. Et également, bien sûr, sur RV (appelez-moi au 06 44 26 34 75) . Après tout, mon atelier au Hang’Art est juste derrière ! Je peux même vous faire visiter les deux!

Bulles de bonheur 2015 à l’atelier : petit bilan en images

Nous sommes tellement prompts à l’autocritique… Qui ne se reconnait pas dans cet univers impitoyable du jugement que l’on se porte à soi-même et de la pression qu’on se colle sur le dos tout seul me jette la première pierre !

Ce mois-ci, j’ai eu la surprise de tomber sur des articles de blogs d’artistes US qui proclamaient et détaillaient leurs succès de 2015, chiffres à l’appui. Business is business, on affiche tout. Pas très français, un peu de pudeur s’il vous plait. Pourtant, cela m’a donné envie de faire le même exercice, à ma sauce à moi. Après tout, on était encore en janvier.

Plutôt que de me focaliser sur ce qui n’avait pas marché autant que prévu, je me suis regardée bien en face et demandée : allez, de toi à moi, de quoi es-tu fière en 2015 ? Voilà le résultat !

1- L’atelier au Hangart :

La meilleure chose qui me soit arrivée depuis un bon moment. Une vitrine sur la rue, un chouette espace partagé avec une belle équipe de créatifs, un souffle nouveau en somme. Lire Le nouvel atelier prend vie, photos à l’appui

Annick Augier dans son atelier Le HangArt

  2- Le figuratif contrôlé s’estompe, vive le lâcher-prise !

Il y a encore du boulot. C’est un vrai cheminement.

Jetez donc un coup d’œil aux principales œuvres de 2015, série Renaissance,  ICI

3- Les coups de cœurs de mes clients !

Que ce soit des commandes ou des achats d’œuvres déjà réalisées, tout part d’un coup de cœur mutuel. Lire Une histoire de tableau et une histoire de cœur

En photo, une œuvre de commande pour le cabinet d’un magnétiseur sur Valence.

VENDU © Annick Augier "de l'inflammation à l'apaisement" 60x92 cm Technique mixte
VENDU © Annick Augier « de l’inflammation à l’apaisement » 60×92 cm Technique mixte

4- Le chemin du Mandala continue

Fidèles ou occasionnels, les participants font leur bonhomme de chemin…

14-11 Nouveau cycle  (2)

5- Présentation de mon livre à la librairie DECITRE Grenoble

Allez, mon heure de gloire! Cela ne m’arrivera pas tous les jours. C’était un évènement formidable. La vidéo qui a été tournée est toujours au montage. La version longue est prête, mais je m’arrache toujours les cheveux sur la courte. Passer de 40 à 3 mn ! Mission quasi impossible pour moi. Aller à l’essentiel n’a jamais été mon fort, hélas. Mais j’y arriverai!

Pour ceux qui ne savait pas que j’ai aussi écrit, résumé et photos  ICI au sujet de Guérie par mon second cancer- De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme

DECITRE Grenoble - Annick Augier - Nov.2015

DECITRE Grenoble – Annick Augier – Nov.2015

6- Retour sur les salons d’art

Pendant mes années italiennes, j’ai adoré participer à de nombreux salons, source de formidables rencontres qui ont jalonné ma progression. En France cette année, je suis sortie de ma « grotte » pour découvrir les salons d’art ART3F de Nice et de Mulhouse. Nouvelles expériences nécessaires pour nourrir la réflexion des objectifs de 2016.

A découvrir ou à relire Les affres et bonheurs d’un Salon d’art

© Annick Augier Aquarelle 13x8

© Annick Augier Aquarelle 13×8

CONCLUSION

Les lettres hébraïques sont un puissant outil pour aider à comprendre notre évolution. J’ai utilisé un test de kinésiologie émotionnelle pour savoir quelle était celle qui symbolisait l’année écoulée : Kaph ou « creuser le réceptacle pour accueillir la lumière ».

En voici ma représentation symbolique personnelle.

Et pour 2016 ? Tav ou ne pas avoir peur du renouvellement. Le sujet d’un prochain article peut-être.

Et vous, faites vous le bilan de l’année précédente? Sous quelle forme ?

EXPOSITION de Noël au HANG’ART

Exposition de Noel au HANG'ART

 Je serai heureuse de vous accueillir en compagnie de mes compagnons artistes à l’occasion de notre exposition collective de Noël. Elle se tient  à notre espace galerie/atelier et toutes les portes vous seront ouvertes !

 Peintre, sculpteur, plasticien… 16 artistes ! Il y en aura pour tous les goûts ! Pour ma part, j’exposerai de petits formats, tout frais sortis de l’atelier.

L’exposition dure deux semaines. Passez nous voir un autre jour si vous ne pouvez pas le soir de l’inauguration.

LES AFFRES ET BONHEURS DU SALON D’ART DE NICE

Pour tous ceux qui imaginent l’artiste peintre s’éclater tous les jours le pinceau à la main devant son chevalet. Et ben non ! C’est aussi un boulot où tout n’est pas toujours fun et glamour, mais aussi sueur, stress et prise de risque !

2015 ART3F Nice  (1)Jeudi 14.00 – Transformée en camionnette, ma voiture fonce sur l’autoroute. Ceux qui ont lu mon livre s’exclameront : « Elle est rouge au moins ? ». Désolée, mais non. Finie la tradition de s’élancer vers son destin au volant d’un « bolide » rouge. Celle-ci, on m’en a fait cadeau (merci Papa), j’aurais eu mauvaise grâce à la refuser sous prétexte qu’elle était noire.

Je me sens plus calme depuis que j’ai pris la route. Cette dernière semaine, l’angoisse est montée, montée, montée. 20 ans de peinture ponctués de toutes sortes de salons et d’expo. en Italie… Tout ça pour se retrouver comme une débutante qui part jouer dans la cour des grands, le cœur battant à tout rompre. Continuer la lecture