Histoire de tableaux: la puissance de l’arbre et du triangle

Si tu veux être un bon « marketer », nous dit-on, il est vivement conseillé de trouver ta « base-line » ou « slogan » (Dieu que le mot est vilain je trouve, mais faute de mieux…).
Moi j’oscille entre Peindre pour guérir et Peindre pour renaître.
En gros : comment symboliser sur la toile les étapes de guérison d’une personne pour que cet ancrage visuel fixe en elle ses progrès effectués. Et à chaque guérison, nous renaissons un peu plus forts, un peu plus sages ! YES !
Les oeuvres sur mesure Portrait d’âme et les ateliers Mandala offrent cette opportunité à qui veut bien tenter l’expérience.
Quant à mes clients qui « craquent » pour telle ou telle oeuvre… C’est tout sauf un hasard bien sûr.
Lisez ou relisez les histoires de :
Évidemment, je suis mon premier cobaye. Exemple :
Après avoir pris conscience, il y a deux mois, que je peignais depuis 22 ans des passages et des portails , j’ai fait une bien jolie découverte inattendue au détour du dernier atelier Mandala que j’ai réalisé en avant-première:
  • L’arbre de 1999 à aujourd’hui;
  • Le triangle en 2014 et maintenant;
  • Et ce que cela démontre du parcours effectué.

La suite en images à travers 4 oeuvres!


Tronc solitaire - ©  Annick Augier - 180 x 60 cm - Huile et feuilles de cuivre et d’or sur toile polyester collée sur bois - VENDU [...]

Tronc solitaire – © Annick Augier – 180 x 60 cm –
Huile et feuilles de cuivre et d’or sur toile polyester collée sur bois – VENDU […]

1999 – TRONC SOLITAIRE
[…] A cette époque, j’étais en proie à une profonde angoisse. Je me sentais dans l’incapacité de faire des choix différents pour améliorer les choses, prise au piège d’une totale dépendance dans tous les domaines de ma vie (ainsi me semblait-il en tout cas). Je ne savais plus ce que je voulais et ne voulais pas, coincée par mes incertitudes, paralysée par une prudence excessive… En fin de  compte, terrorisée par la peur de perdre, la peur de manquer.
Ce tronc doré, tortueux et nu, privé de feuilles, les racines détachées du sol, au cœur d’un paysage de désolation… Pendant des années, je l’ai considéré comme tourmenté, quasi mort, tel une vision de grande souffrance. Il exposait clairement mon tourment personnel. 
Je n’étais pas au top de ma forme, c’est le moins que l’on puisse dire. Si j’ajoute que quelques mois plus tard, au sortir d’une échographie, j’entendais :  » Tumeur… Surement pas bénigne… Si j’étais vous je prendrais tout de suite RV avec le chirurgien…  » , le tableau fait figure de vision prémonitoire.
Pas besoin d’en dire plus, vous devinez le reste.

 


L'Arbre de vie-Annick Augier-


L’Arbre de vie – © Annick Augier – 81 x 65 cm – Huile et acrylique sur toile – 1500 €

2014 – L’ARBRE DE VIE INVERSE

Extrait du catalogue de l’exposition Valeurs d’entreprise :
« L’Arbre de Vie inversé représente les lois de l’univers et la dimension sacrée de l’Être.
C’est dans le ciel que les Hommes puisent l’inspiration et c’est en bas qu’ils s’efforcent de la manifester.
L’Arbre de Vie symbolise le processus de création.
Ici l’homme est une plante céleste, ce qui signifie qu’il est identique à l’arbre inversé. Ses racines tendent vers le ciel et ses branches s’abaissent vers la terre pour en faire un être complet.

Le choix du cerisier ne doit rien au hasard. Au Japon il a toujours été symbole de jeunesse et de renouveau. La fleur symbolise la pureté, la beauté et le bonheur. Le fruit, symbole de la découverte et du sacrifice de soi représente la vocation guerrière du samouraï et le destin vers lequel le conduit sa voie.
Le samouraï tente, tout au long de son existence, de fonder sa conduite sur son code d’honneur. En servant pleinement, honorablement, il espère laisser une trace, la mémoire de son nom comme étant un modèle de bravoure, de fidélité, de loyauté :  » Un vrai samouraï consacre tout son temps au perfectionnement de lui-même. » (Jōchō Yamamoto).

Retour au processus d’individuation : l’histoire d’une vie, de notre mission à chacun » (Virginie Cupillard)

Nettement plus sympa ! En 15 ans, j’avais heureusement accompli un bout de chemin!

Portail 3 - ©  Annick Augier - 100 x 100 cm - Huile, acrylique et feuilles d’or et d'aluminium sur toile - 2500 €

Portail 3 – © Annick Augier – 100 x 100 cm – Huile, acrylique et feuilles d’or et d’aluminium sur toile – 2500 €

2012 – PORTAIL 3

De retour à Grenoble, après 30 ans d’absence dont 20 à l’étranger, il était temps de poser l’avion !
Les empreintes de pas rejoignent le ciel serein après avoir traversé 3 portails, laissé derrière soi un certain nombres d’objets symboliques et enfin atteint la plume d’or, à travers un triangle.
Vous avez dit TRIANGLE?  Symbole d’une grande richesse! Je retiens principalement :
  • la stabilité verticale
  • la Matière qui monte vers L’Esprit.
Vous avez dit PLUME ? Entre autres :
  • l’air
  • la légèreté
  • l’ascension

Je traduis tout ça par : retrouver de lastabilité et bâtirune vie émotionnellement, mentalement et physiquement libre. Beau programme ! Exaltant même !


 

La puissance de mes décisions ©  Annick Augier - 40 x 30 cm - Crayon aquarellable sur carton

La puissance de mes décisions © Annick Augier – 40 x 30 cm – Crayon aquarellable sur carton

2017 – ET ENFIN, L’ATELIER MANDALA

Pardon pour la photo pâlotte, mais impossible de faire mieux!
Pas une œuvre d’art, c’est sûr, mais son but était autre.
Je suis partie du tableau précédent, dont je n’ai gardé que le triangle. Le reste était d’un coup devenu totalement superflu.
  • le triangle/portail précédent s’est transmuté en pyramide ! Symbole ascensionnel et conscience de synthèse;
  • En émerge l’arbre de vie renversé précédent;
  • Au centre est gravé une baleine, allégorie de mort et résurrection. On pense à Pinocchio bien sûr, à Jonas aussi.
  • Pas discernable sur la photo, l »avion présent dans les Portails 1, 2 et 3 gît au sol, démonté et abandonné.  Visiblement mes voyages se feront désormais sur un autre plan.
En somme, je suis devenue ma propre pyramide. Au sein de cette nouvelle matrice, mon énergie se renforce, la source d’inspiration se fait plus spirituelle avant de se manifester dans le profane et je me prépare à une nouvelle naissance. Une de plus !


MANDALA JUIN: Zayin où quelle décision prendre pour avancer ?

Zayin © Annick Augier - Aquarelle sur carton – 13×8 cm chacune

Zayin © Annick Augier – Aquarelle sur carton – 13×8 cm chacune

ATELIER MANDALA

MERCREDI 21 Juin 13.30-18.30

(info techniques en fin d’article)

 Après avoir travaillé sur comment nous tenir debout, bien plantés dans nos dimensions Terre/Ciel réunifiées, nous affrontons pour le prochain atelier Mandala la puissance de nos décisions.

La forme de Zayin répond à son nom : elle signifie arme.

Ne dit-on pas « trancher dans le vif » lorsque l’on prend une décision ? Et aussi « une porte se ferme, une autre s’ouvre », quand les changements nous bousculent un peu trop et qu’on veut garder le moral.

Sur ce chemin vers nous-mêmes, nous passons des portes et avançons d’étapes en étapes. Une étape est accomplie lorsqu’on ne peut faire mieux, ni aller plus loin. Nous avons atteint un degré de « perfection » qui nous oblige à nous arrêter, à nous retirer un temps.

Ce qui est conclu »meurt » et devient le germe/semence de l’étape suivante jusqu’à son accomplissement qui « meurt » à son tour, etc. D’étape en étape, nous nous rapprochons de la Lumière qui se montre de plus en plus éclatante.

Zayin, de chiffre 7, représente cette mutation.

Quelle étape êtes-vous en train de compléter? Quelle porte souhaitez-vous fermer pour pouvoir en ouvrir une autre, un peu plus sage, un peu plus conscient?

 POUR LE DÉCOUVRIR, RV LE 21 JUIN !

RAPPELS :
  • chaque atelier est un travail à lui seul. Vous pouvez vous joindre à nous à n’importe quel moment de l’année, même à la fin!
  • si vous souhaitez participer, mais que le mercredi est impossible, n’hésitez pas à me le faire savoir.

Le regard - 50 x 40 cm - 560 €  ©  Annick Augier - Huile, acrylique, cuivre jaune et aluminium  sur toile

Le regard – 50 x 40 cm – 560 € 
©  Annick Augier – Huile, acrylique, cuivre jaune et aluminium  sur toile

Le portrait de ma vision de Zayin en 2007

Ce regard en a mis mal à l’aise plus d’un.

C’était du temps où je refusais d’affronter les mutations nécessaires et les choix à faire, lourds de conséquence.  Je ne ressentais que jugement et sens de culpabilité et faisais l’autruche, la tête dans le sable..

C’était il y a 10 ans, j’ai un peu dépassé ça, heureusement. Mon thème de travail actuel serait plus sur le pardon et la compassion. Envers moi-même en priorité, pour m’avoir traité avec tant de dureté.

Ca vous rappelle quelque chose ?


Petit rappel en images du RV Mandala de MAI​​​​​​​ et son poème inspiré ! Mandala 2017-05 Montage

Lumière divine
J’ai tant cherché mon identité
Que j’ai peut-être perdu des années
À souffrir de mon hérédité
Et des parents qui me l’ont léguée.
Je viens de réaliser enfin
Que ce ne sont pas ces liens
Qui font de moi aujourd’hui
Ce que je deviens et qui je suis.
Mon cheminement était nécessaire
À ma renaissance sur cette terre.
Au cœur de mes cellules maintenant
La régénération s’opère simplement
Laissant la place à ma créativité
Et à la lumière divine pour m’éclairer.
Jocelyne Sève (Mercredi 24 mai 2017)


ATELIER MANDALA

Le Hang’Art 5 Rue Dominique Villars, 38000 Grenoble

(à deux pas de la Préfecture – parking en sous-sol de la Place de Verdun / tram A arrêt Verdun Préfecture)

5 heures d’atelier entrecoupées d’une pause goûter

65 euros – Matériel fourni, collation comprise. Groupe de 6 personnes max.

Aucune compétence en dessin n’est nécessaire.

Réservation obligatoire : 06 44 26 34 75 – info@annickaugierart.com


 

CONNECTION TERRE/CIEL:MANDALA MAI, Vav ou quelle est ma colonne vertébrale?

Vav © Annick Augier - Aquarelle sur carton – 13×8 cm

Vav © Annick Augier – Aquarelle sur carton – 13×8 cm

ATELIER MANDALA

Mercredi 24 Mai 13.30-18.30

(détails technique en fin  d’article)

Qu’est-ce qui sous-tend tout votre être? Qui fait que même si vous trébuchez, vous vous relevez?
Je vous propose de le trouver pendant l’atelier Mandala de Mai, sous les auspices de la lettre hébraïque Vav.
VAV signifie crochet. Son énergie a le pouvoir d’accrocher, d’unir deux éléments, comme un axe vertical, un pivot central qui connecte la Terre et le Ciel.
L’énergie de Vav nous aide à retrouver notre axe vertical, à nous tenir « debout » , les pieds sur la Terre, le Soleil dans le cœur et la tête dans le ciel de la conscience universelle. Cela pourrait être la définition de l’Homme Nouveau vers lequel nous marchons.
Si vous voulez vous tenir debout, réellement debout, vous avez besoin de trouver Vav en vous-même, d’identifier quelle est votre colonne vertébrale.
Prenez conscience que reposent en vous à la fois votre nature animale et votre nature divine, la matière et le spirituel… et unissez les pour construire cet Homme nouveau, cette Femme nouvelle que vous aspirez à être.
RAPPELS :
  • chaque atelier est un travail à lui seul. Vous pouvez vous joindre à nous à n’importe quel moment de l’année.
  • si vous souhaitez participer, mais que le mercredi est impossible, n’hésitez pas à me le faire savoir.

 

Interaction MATERIEL/SPIRITUEL
Pour ma part, au fil du temps et des épreuves, j’ai compris que la création (peinture et mots) ET leur mise au monde publique constituaient ma colonne vertébrale. Ma manière de manifester à l’extérieur les mondes intérieurs successifs d’une âme en quête de vérité. L’un ne peut aller sans l’autre.
Cette interaction Matériel/Spirituel, je vous l’ai illustrée par un tableau récent Les racines du ciel. Je n’ai pas pu m’empêcher d’y ajouter Emergence, déjà abondamment présenté lors de mon exposition de février dernier, une créature jaillissant à la fois du ciel en tumulte et des volcans en fusion.  
Emergence -  80 x 80 cm - 1800 €  Racines du ciel - 80 x 40 cm - 900 €  ©  Annick Augier - Huile, acrylique, cuivre rouge et aluminium  sur toile

Emergence – 80 x 80 cm – 1800 €
Racines du ciel – 80 x 40 cm – 900 €
© Annick Augier – Huile, acrylique, cuivre rouge et aluminium sur toile


PETIT COUP D’OEIL EN IMAGES DU RV MANDALA D’AVRIL​​ ​​​​​​​

Mandala 2017-04 Montage

ATELIER MANDALA
Le Hang’Art 5 Rue Dominique Villars, 38000 Grenoble

(à deux pas de la Préfecture – parking en sous-sol de la Place de Verdun / tram A arrêt Verdun Préfecture)

5 heures d’atelier entrecoupées d’une pause goûter

65 euros – Matériel fourni, collation comprise. Groupe de 6 personnes max.

Aucune compétence en dessin n’est nécessaire.

Réservation obligatoire : 06 44 26 34 75 – info@annickaugierart.com

MANDALA JANVIER : TEL UN CHAMEAU, J’AI TOUT DANS MON SAC A DOS !

Guimel © Annick Augier -13x8 cm chacune - Aquarelle sur carton 

Guimel © Annick Augier -13×8 cm chacune – Aquarelle sur carton

Ce RV MAndala de rentrée sera sous la tutelle bienveillante de la lettre hébraique Guimel : l’apprentissage de la liberté, le sevrage nécessaire à notre maturation.
Aleph était l’unité, le commencement du commencement. Il nous a porté vers Beth, la dualité et notre Maison originelle, protection rassurante.
Après la création et la stabilité, vient le temps de la destruction. Et oui. La gestation douillette, c’est fini: on se remet en chemin ! A la rencontre du prochain niveau de notre nous-même. 
Pas de panique ! Nous avons tout ce qu’il faut pour ça !
Le chameau/Guimel a toute l’eau nécessaire dans sa bosse pour traverser le désert ? Et bien, nous aussi !  Dans notre sac à dos ! ET ON VA Y ARRIVER !!!! Je vous ai illustré le propos par les cartes que j’avais dessiné pour Guimel.
​​​​​​​
RV n°3 de notre cycle Je suis

​​​​​​​Tel un chameau, j’ai tout dans mon sac à dos !

MERCREDI 25 JANVIER  

13.30-18.30

Le Hang’Art 5 Rue Dominique Villars, 38000 Grenoble

(à deux pas de la Préfecture – parking en sous-sol de la Place de Verdun / tram A arrêt Verdun Préfecture)

5 heures d’atelier entrecoupées d’une pause goûter

65 euros – Matériel fourni, collation comprise. Groupe de 6 personnes max.

Aucune compétence en dessin n’est nécessaire.

Réservation obligatoire : 06 44 26 34 75 – info@annickaugierart.com


Petit coup d’œil en images du RV Mandala de Novembre: Où est ma Maison originelle ?

mandala-2016-11-recap-1

Image
Pour se rafraîchir la mémoire sur les thèmes précédents :
  • RV n° 1 : sous l’inspiration de la lettre hébraique Aleph, « le commencement » + le thème de l’année  JE SUIS, cliquez ICI .
  • RV n°2 : Beth et « Où est ma Maison originelle ? », cliquez ICI

Titre de l’exposition de février: EMERGENCES
Ouf! Moins d’un mois avant la date fatidique d’ouverture, le titre est enfin calé!
Emergences… de quoi ? Pour faire simple, de Lumière, ou plutôt de nous,
[…]  un peu plus forts, un peu plus sages, tournés vers la Lumière.
Pour vous faire patienter, je vous dévoile un bout d’une toile.
ImageL’affiche va arriver avec tous les détails.  Mais pour répondre à certains qui m’ont déjà demandé des précisions, les voici sans fioritures:
Le Hang’Art
5 rue Dominique Villars Grenoble
Ouvert du mardi au samedi de 14 à 19.00
INAUGURATION
Jeudi 2 février à 18.00
CAUSERIE
Du trompe l’œil à la peinture de l’âme (de l’illusion à la recherche de la Vérité)
Jeudi 9 février 19.00-21.30
ATELIER ECRITURE
Mes œuvres, vos mots : un dialogue avec vous-même
Vendredi 10 février 19.00-21.30
ATELIER MANDALA
Initiation au Chemin du Mandala
Jeudi 16 février 19.00-21.30

INVITATION EXPOSITION Projet Vénus du 15 au 22 novembre 2016

Je l’avoue, j’ai failli jeter l’éponge. J’avais relevé un défi. Et j’ai cru un moment ne pas y arriver.

LE DEFI

Le Centre d’art Spacejunk Grenoble accueille le Projet Vénus, projet caritatif innovant, mêlant l’art et la santé. Il propose d’offrir un regard artistique sur le corps humain, de le sublimer et de démystifier les tabous liés au cancer du sein. Des photos de femmes et quelques unes d’hommes (eux aussi touchés) au buste dénudé, imprimées sur toile, seront confiées aux bons soins d’artistes de tous bords.

Leur mission ? Les customiser à leur manière et en faire une oeuvre reflétant leur propre démarche et sensibilité. Elles feront l’objet d’une vente aux enchères au bénéfice de la prévention du cancer du sein.

Compte tenu de ma rencontre avec la maladie, l’exercice m’interpelle… et se révèle plus rude que je ne l’avais imaginé. Depuis toujours, je peins sur des fonds blancs ou métallisés, imperméables, et le corps humain n’est qu’accessoire dans mon parcours. Je me retrouve avec du gris, une toile qui « boit » , un nu… et rien pour faire des essais. Autrement dit, ça passe ou ça casse.

Après 3 mois d’observation, je ne sais toujours pas par quel bout prendre la toile. Je finis par me jeter à l’eau et là… Au secoooooours !

Pourtant j’ai accepté la mission… et je ne peux pas me résoudre à décevoir Géraldine, « mon » modèle. Elle a eu le courage de se prêter au jeu, je me dois d’être à la hauteur. Alors, on s’accroche et voici le résultat, en images et en mots !

Libération © Annick Augier 50 x 50 cm - Huile et acrylique sur photo © Jean-Pierre Angei imprimée sur toile  Prix estimé de l’œuvre 600 € - Prix plancher 400 €

Libération © Annick Augier
50 x 50 cm – Huile et acrylique sur photo © Jean-Pierre Angei imprimée sur toile
Prix estimé de l’œuvre 600 € – Prix plancher 400 €

Dans le silence, elle lutte. Une force intérieure indomptable désagrège la gangue de pierre dont elle était prisonnière. La chair libérée surgit, encore à vif, le sang prêt à rosir le reste du corps. La couleur est sur le point de vaincre le gris… Le monde se reforme, la vie revient.

En tout petit, sur l’épaule, j’ai tatoué la lettre hébraïque Hé, symbole du souffle, le souffle de la vie.

L’EXPOSITION ET LE VERNISSAGE
Toutes les œuvres sont exposées au Centre d’art Spacejunk Grenoble du mardi 15 au mardi 22 novembre ainsi que l’après-midi du 30 novembre à la mairie de Grenoble, avant la vente aux enchères.

2016-venus-affiche-petite-2

Vente aux enchères
Mercredi 30 novembre 19h00
Mairie de Grenoble

Murmures d’un tableau : La Pachamama

Quelquefois, un tableau vous murmure à l’oreille. Celui-ci date de 2006 et ce que j’ai entendu à l’époque m’a aidé à passer un cap bien difficile. Raison pour laquelle je l’avais jusque là gardé  » rien que mes yeux ». Mais c’est fini, je n’en ai plus besoin et je le présente en ce moment à l’exposition qui se tient à Allevard « Trace, Signe et Ecriture ».

"La Pachamama" © Annick Augier – 80x80cm mis en diagonale – 1800 € – Huile et acrylique sur toile

« La Pachamama » © Annick Augier – 80x80cm mis en diagonale – 1800 € – Huile et acrylique sur toile

Pachamama signifie Terre Mère en langue Quechua. Il s’agit d’une divinité vénérée par les Incas et d’autres populations habitant le plateau andin, les Aymaras et les Quechuas. Déesse de la terre, de l’agriculture et de la fertilité, elle est en train de donner naissance à un enfant. Ecoutons la voix du futur nouveau-né :

« Je me sens prêt. A quoi ? Ben, à naître  dans le monde que j’ai choisi. Un monde où je me permets de vivre et d’exprimer pleinement ma spontanéité, la joie et le plaisir de faire, avec tout l’enthousiasme et l’énergie dont je me sens capable.

J’ai confiance en moi, parce que Maman est sereine. Elle me laisse émerger sans hâte, en paix, à mon rythme. Comme ça, je me sens fort, fort et tranquille en même temps, accompagné de sa présence bienveillante et patiente.

Et puis je n’ai pas peur… C’est super ! Je sais que deux mains m’attendent, grandes, rassurantes, prêtes à m’accueillir, à prendre soin de moi, à me protéger. A l’extérieur, rien ne peut me faire du mal parce qu’on est pareil ! Constitué de la même matière !

L’Univers entier fait parti de moi et agit en syntonie avec moi. Nous sommes unis, totalement.

Ainsi, je me sens invincible ! « 

Bulles de bonheur 2015 à l’atelier : petit bilan en images

Nous sommes tellement prompts à l’autocritique… Qui ne se reconnait pas dans cet univers impitoyable du jugement que l’on se porte à soi-même et de la pression qu’on se colle sur le dos tout seul me jette la première pierre !

Ce mois-ci, j’ai eu la surprise de tomber sur des articles de blogs d’artistes US qui proclamaient et détaillaient leurs succès de 2015, chiffres à l’appui. Business is business, on affiche tout. Pas très français, un peu de pudeur s’il vous plait. Pourtant, cela m’a donné envie de faire le même exercice, à ma sauce à moi. Après tout, on était encore en janvier.

Plutôt que de me focaliser sur ce qui n’avait pas marché autant que prévu, je me suis regardée bien en face et demandée : allez, de toi à moi, de quoi es-tu fière en 2015 ? Voilà le résultat !

1- L’atelier au Hangart :

La meilleure chose qui me soit arrivée depuis un bon moment. Une vitrine sur la rue, un chouette espace partagé avec une belle équipe de créatifs, un souffle nouveau en somme. Lire Le nouvel atelier prend vie, photos à l’appui

Annick Augier dans son atelier Le HangArt

  2- Le figuratif contrôlé s’estompe, vive le lâcher-prise !

Il y a encore du boulot. C’est un vrai cheminement.

Jetez donc un coup d’œil aux principales œuvres de 2015, série Renaissance,  ICI

3- Les coups de cœurs de mes clients !

Que ce soit des commandes ou des achats d’œuvres déjà réalisées, tout part d’un coup de cœur mutuel. Lire Une histoire de tableau et une histoire de cœur

En photo, une œuvre de commande pour le cabinet d’un magnétiseur sur Valence.

VENDU © Annick Augier "de l'inflammation à l'apaisement" 60x92 cm Technique mixte
VENDU © Annick Augier « de l’inflammation à l’apaisement » 60×92 cm Technique mixte

4- Le chemin du Mandala continue

Fidèles ou occasionnels, les participants font leur bonhomme de chemin…

14-11 Nouveau cycle  (2)

5- Présentation de mon livre à la librairie DECITRE Grenoble

Allez, mon heure de gloire! Cela ne m’arrivera pas tous les jours. C’était un évènement formidable. La vidéo qui a été tournée est toujours au montage. La version longue est prête, mais je m’arrache toujours les cheveux sur la courte. Passer de 40 à 3 mn ! Mission quasi impossible pour moi. Aller à l’essentiel n’a jamais été mon fort, hélas. Mais j’y arriverai!

Pour ceux qui ne savait pas que j’ai aussi écrit, résumé et photos  ICI au sujet de Guérie par mon second cancer- De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme

DECITRE Grenoble - Annick Augier - Nov.2015

DECITRE Grenoble – Annick Augier – Nov.2015

6- Retour sur les salons d’art

Pendant mes années italiennes, j’ai adoré participer à de nombreux salons, source de formidables rencontres qui ont jalonné ma progression. En France cette année, je suis sortie de ma « grotte » pour découvrir les salons d’art ART3F de Nice et de Mulhouse. Nouvelles expériences nécessaires pour nourrir la réflexion des objectifs de 2016.

A découvrir ou à relire Les affres et bonheurs d’un Salon d’art

© Annick Augier Aquarelle 13x8

© Annick Augier Aquarelle 13×8

CONCLUSION

Les lettres hébraïques sont un puissant outil pour aider à comprendre notre évolution. J’ai utilisé un test de kinésiologie émotionnelle pour savoir quelle était celle qui symbolisait l’année écoulée : Kaph ou « creuser le réceptacle pour accueillir la lumière ».

En voici ma représentation symbolique personnelle.

Et pour 2016 ? Tav ou ne pas avoir peur du renouvellement. Le sujet d’un prochain article peut-être.

Et vous, faites vous le bilan de l’année précédente? Sous quelle forme ?

« Jean qui pleure et Jean qui rit » – 1

Jean qui rit et pleure petit Pourquoi tenir un blog et brusquement disparaitre des écrans pendant de nombreux mois ?

Parce que nous sommes le fruit de ce que nous vivons. Certains fruits sont exquis, me font rire et me donnent envie de partager ma joie, mon enthousiasme,mes connaissances et expériences. D’autres sont amers, me font pleurer et m’ôtent tout désir de communiquer.

Ce croquis aux pastels secs m’a donné envie de le partager. Il résume bien ce double aspect de la nature humaine et explique aussi mon long silence.  Je l’ai improvisé au cours d’un atelier sur le portrait, tenu par une de mes amies Laetitia Paccoud, qui anime des cours d’arts plastiques formidables pour adultes et enfants : Histoires d’artistes.

Bien loin de mon style de peinture habituel, je me suis vue spontanément réaliser un auto-portrait pour le moins inattendu, que j’ai immédiatement intitulé Jean qui rit et Jean qui pleure. Il résumait bien ce que je ressentais et la curiosité m’a poussée à chercher l’origine de cette expression.

 Du XVIIIème siècle ! De notre grand écrivain et philosophe, Voltaire ! L’œuvre (version intégrale) étant un peu longue, en voici un extrait, pertinent à mon propos :

« Jean qui pleure et qui rit « 

[…] Et que la loi suprême est qu’on souffre et qu’on meure,
Je pleure. 

[…] Cent plaisirs renaissants réchauffent mes esprits :
Je ris. […]

Il le faut avouer, telle est la vie humaine :

Chacun a son lutin qui toujours le promène

Des chagrins aux amusements.

De cinq sens tout au plus malgré moi je dépends :

L’homme est fait, je le sais, d’une pâte divine ;

Nous serons tous un jour des esprits glorieux ;

Mais dans ce monde-ci l’âme est un peu machine ;

La nature change à nos yeux ;

Et le plus triste Héraclite

Redevient un Démocrite

Lorsque ses affaires vont mieux.

 

Jean qui pleureAnnick qui pleure

Ce montage de la partie qui pleure, c’est ce que je vis avec ma famille depuis six mois. Maman meurt lentement d’un cancer des bronches. Ma mère, ma sœur et moi… A nous trois, nous l’avons pourtant vaincu 5 fois! Et c’est lui, le crabe, qui va avoir le  dernier mot !?

Ces derniers mois sont étranges, à la fois vidés de tout ce qui semblait jusqu’à présent si important dans ma vie et pleins d’une seule chose, l’accompagnement d’un être cher vers la fin de son chemin, ainsi que le resserrement des liens avec ceux qui restent et notre chagrin à tous. Au seuil de la mort, ne demeure que l’amour que l’on veut transmettre, quand il est encore temps.

Tout cela mobilise les journées, l’énergie, les émotions ; cela prend toute la tête et le cœur. Il ne reste rien pour la peinture, les ateliers, donner aux autres. D’où mon silence.

Pourtant, dans ce chaos, subsistent des instants de paix, d’équilibre, voire de joie ! Une magnifique nouvelle s’est matérialisée dans ma boite aux lettres, il y a un mois ! Une proposition de contrat par une maison d’édition française, pour la publication de mon autobiographie :

GUERIE PAR MON SECOND CANCER

De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme

Le titre est un brin provocateur bien-sûr, surtout en ce moment, mais il reflète ce que je ressens dans mon cœur. Oui, malgré le destin de Maman, je crois toujours, profondément, à ce que j’ai écrit.

Prochain RV : Jean qui rit et les deux visages de Janus.

 

 

 

Quoi de neuf pour la rentrée ? EXPO, MANDALA, VENTE aux enchères, DEMO …

megaphone-drolePleins de bonnes choses pour ce prochain trimestre ! En voici un résumé. Plus de détails suivront au moment opportun.

1- NOUVELLE SAISON MANDALA  2013-2014 : Le présent éclairé par la mémoire

Notre passé et notre histoire sont riches en enseignements pour comprendre ce qui nous arrive aujourd’hui. Similitudes, différences, apprentissages et leçons… Et si cette année nous utilisions les ateliers Mandala pour découvrir au bout du compte la réponse à cette question: « Comment et pourquoi en suis-je arrivé là  ? » Lire la suite