UNE HISTOIRE DE TABLEAU : L’homme qui plonge dans la lumière

Bon, c’est la période des vœux. Alors, pour me plier à l’exercice, permettez-moi de le faire en images… accompagnées de mots.
Beaucoup de mots cette fois-ci. Les miens, à l’origine du tableau, mais surtout ceux de la toute nouvelle heureuse propriétaire de L’homme-qui-plonge-dans-la-lumière.
Pour moi, l’alliance de ce que je souhaite à nous tous chaque jour de notre existence : l’audace d’être nous-même et de croire en notre destin, la foi d’être guidés sur notre chemin de vie … et l’amour quelles qu’en soient ses manifestations .
"Prise de risque" ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

« Prise de risque » © Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile

Il est né comme ça, la tête en bas, accompagné d’un texte de Virginie Cupillard, co-auteur de « Femme et entrepreneur, c’est possible! » (Editions Pearson):
Il plonge sans peur celui qui sait lâcher prise et faire confiance à la vie !
Sans autre bagage que sa propre détermination et sa confiance en lui, il accepte de ne pas tout maîtriser, mais sait pouvoir compter sur ses ressources internes.
Jusqu’où ira t-il?
Cette prise de risque en a impressionné plus d’un. La chute semblait vertigineuse, à l’image sans doute de certains choix que j’avais fait dans ma vie, soutenue par une foi indéfectible en mon propre destin… et la peur au ventre quand même.
A sa création, une élève éprouve une telle fascination face à lui que je le lui loue 3 mois, pour une somme symbolique. Elle me le rend à regret, mais elle ne se sent pas prête, à investir dans son achat, à plonger aussi hardiment, etc.
Bien plus tard, un admirateur du tableau l’oriente instinctivement à l’horizontale… et paf! C’est une évidence : l’homme ne tombe plus, impuissant, le courage poussé à l’extrême. Non! Il plane vers la lumière, se jouant sans effort de la pesanteur, ayant trouvé ses propres ailes ! 
Prise de risque ©  Annick Augier – 81 x 54 cm – Acrylique et Huile
C’est une révolution ! Son auteur hésite beaucoup  pour finalement renoncer à l’acheter. Sur l’instant, je suis bien déçue, forcément.
Et pouf ! ….Un petit miracle ! Mi-décembre, un SMS me cueille à la descente de l’avion, de retour du Brésil après deux semaines de retraite spirituelle et de rencontre avec un très grand guérisseur spirituel. Notre ancienne élève me demande des nouvelles « de ce tableau avec l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière « !
Il n’attendait qu’elle. Leur histoire d’amour vient de commencer. Trois ans après leur première rencontre !
Voici ce qu’elle m’a écrit:
[…] alors je me lance autrement : je m’ouvre sur le processus que m’ont fait vivre à la fois le tableau de « l’homme-qui-plonge-dans-la-lumière », mais aussi nos cours ensemble…. ET sur ce que m’inspirent tes tableaux magnifiques.
Je te partageais ma prise de conscience sur ce que fait en moi un tableau. Il doit attirer mon regard, comme m’aspirer.  A ce moment-là, il m’inspire, il parle de moi et le Dialogue commence entre moi et moi…
Instinctivement, je cherche un tableau qui m’interpelle, parce qu’il représente ce que j’aspire à être. J’y reconnais l’enjeu que la vie me présente.
J’ai été attirée par cet « homme-qui-plonge-dans-la-lumière »: il ose le « grand saut »! Exactement là où j’en suis aujourd’hui dans ma vie : «Vais-je oser sauter, prendre le risque de tomber ? Oui, mais le tableau me montre : il tombe dans la lumière! Vais-je croire à ce possible plus lumineux ? »
Alors ce tableau est un rappel, tous les jours sous mes yeux, que oui, c’est possible… et si je prends le temps de le contempler, je vais voir ce qui me retient encore…et trouver les pas à faire dans ma vie.
Donc ce tableau est un rappel du meilleur qui m’attend, si j’ose. C’est une source d’inspiration, de contemplation. C’est un résumé sous mes yeux de toute notre humanité.
Je suis toujours intéressée de savoir par quelles étapes est passé ce tableau. Ça parle des moments de doutes, de ratages, d’égratignures, que toi peintre, tu as dû traverser, et puis un geste fluide apparaît, libre, qui amène la Beauté, et tu me disais: « Le miracle a lieu ! ». Mais n’est-ce pas parce que tu as su accepter les erreurs et aimer suffisamment celle qui fait des ratures, qu’est apparu le Beau ?
C’est ça qui me touche dans un tableau. Outre la maîtrise indéniable de la technique, c’est combien d’étapes multiples se cachent derrière cet aboutissement « esthétique » que je lui trouve. Rater, recommencer, y croire, pas lâcher, faire confiance… et à un moment donné, le tableau va « s’éclairer » et prendre une toute nouvelle dimension.
Ce résumé d’humanité me rappelle à ma propre humanité, avec au départ celle qui se sent « pauvre-de-moi », puis celle qui se donne, authentique et sincère, et l’œuvre apparaît.

Merci pour ce tableau, qui est comme une « porte » vers mes propres images inspirées, comme un rappel à moi-même, alors que mon environnement est envahi par les écrans qui m’imposent des images que je n’ai pas choisies et qui ne m’inspirent que la peur, l’inquiétude ou la tristesse.
Voilà ce que m’inspirent tes tableaux. Vous êtes très peu d’artistes à susciter la Beauté… Ça fait peur, car après il faut l’assumer! Donc, oui, ces tableaux ne sont pas destinés à « n’importe qui »,  mais tu ne peux pas savoir d’où cette personne va venir, alors il faut exposer « mondialement » (et là, internet peut servir le Beau !).
Dernière chose : j’ai aimé que tu me prêtes « ta maîtrise de la technique », quand tu m’as donné des cours et permis de peindre mon « oiseau-qui-plonge », lui aussi! C’était tout à coup si facile, de jouer avec les textures, les couleurs et voir apparaître cet oiseau ! J’ai pris peur… je ne l’ai pas fini. C’était « trop beau pour être vrai », alors je l’ai laissé en plan…, n’acceptant pas le fait que j’avais trouvé les moyens de peindre (un vieux rêve) et de réaliser quelque chose de Beau.
Maintenant je suis prête
Christel B.

RENCONTRE AU FESTIVAL DU BONHEUR Grenoble

Le Festival du bonheur à La Bulle du Bonheur pour sa seconde édition ! Des mots et des images !

Une belle occasion de se rencontrer et d’échanger  sur ce fameux bonheur et les outils propres à chacun pour le trouver et le vivre.

J’y participe en mots et en images:

  • 3 tableaux jamais exposés jusqu’à présent, chacun d’eux évoquant son propre instant de bonheur;
  • une causerie animée par Dominique Boulongne, thérapeute, autour de mon parcours personnel où je répondrai à toutes les questions  DIMANCHE 1er MAI à 17 H !

Une occasion également de gagner un exemplaire dédicacé de mon livre Guérie par mon second cancer – De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme 

2016-05 bulle du bonheur Flyer Page1 2016-05 bulle du bonheur Flyer Page2

Naissance d’un livre, de la petite graine à YouTube et la librairie Decitre

DECITRE Grenoble - Annick Augier - Nov.2015

DECITRE Grenoble – Annick Augier – Nov.2015

Je croyais que mon livre « Guérie par mon second cancer – De peintre en trompe l’œil à peintre de l’âme »   (Editions Amalthée) était né à sa publication ? Que nenni ! Il est né il y a quelque jours… sur Youtube. De la petite graine à sa présentation au monde, cela fait, je jure que c’est vrai, 9 ans !

D’abord, l’heureux évènement, la naissance !

Pour ce faire, j’ai réussi à créer ma chaine Youtube comme une grande. Que mes lecteurs geek qui font ça tous les jours au petit déjeuner ne rient pas SVP. L’objectif de départ était de mettre en ligne mon interview à la ibrairie Decitre de Grenoble en novembre dernier. C’est fait ! Vérifié et revérifié, j’ai fait de mon mieux.

Jetez-y un coup d’œil, la version courte fait juste 5 mn.

Vous avez du temps et l’envie d’en savoir plus ? Regardez la version quasi intégrale de la rencontre/dédicace ICI .

Bon, mais la petite graine?  Je vous la raconte dans cet extrait du livre :

 2007, le 7 octobre

En voilà une idée géniale !
J’ai réécouté hier matin pour la énième fois un des cours de base de Cerchia Ristretta : La formule secrète qui garantit le succès inéluctable d’un business sur le Net… et je suis restée foudroyée par ces paroles d’Italo :
« Dans ce business, tu dois partir de toi-même : ce que tu sais, les expériences que tu as acquises dans la sphère personnelle et professionnelle. Toute expérience de vie dont le partage avec les autres peut être d’une quelconque utilité. Et nous devons nous sentir convaincus, la main sur le feu, qu’elle peut être utile à beaucoup d’autres personnes »

Mon expérience du cancer ! Voilà l’idée ! Si tant de gens ont trouvé courageuse ma façon de l’affronter, je peux raconter mon histoire, d’où je suis partie et comment en suis-je arrivée à aujourd’hui, infiniment mieux.

Depuis 5 ans, j’affirme que le second cancer s’est révélé déterminant pour mon évolution personnelle, la découverte de ma nature spirituelle, le développement de mes talents. Le cancer peut être une opportunité, je le ressens jusque dans la moelle de mes os et j’en suis la preuve vivante, en chair (quelque fois un peu trop hélas) et en os !

C’est l’occasion de le démontrer, de communiquer de quelle façon un désastre apparent s’est transformé en victoire ! Je peux évoquer toutes les techniques de thérapies holistiques pratiquées et apprises, interviewer des professionnels, illustrer avec des œuvres à moi…

Aujourd’hui j’ai tout raconté à Marina . En qualité de journaliste, photographe, écrivain, ex-éditrice… et grande amie, sa réaction comptait beaucoup. Nous marchions au hasard des rues de Rome et notre démarche rapide et dansante malgré les pavés disjoints en disait long sur notre enthousiasme mutuel.

Je savoure cette sensation familière : toutes les cellules de mon corps pétillent d’excitation et de joie anticipée devant cette idée. Finalement ! La douloureuse expérience de ces dernières années acquiert tout d’un coup un sens plus ample, au-delà de ma petite personne ! YES !

C’est tout pour aujourd’hui ! Et bien sûr, si cela vous a plu et que vous pensez que le sujet traité peut être utile à certains, un grand merci à ceux qui le feront circuler dans leur réseau.

Un des plus émouvants témoignages jamais reçu !

©Annick Augier

(détail) On se retrouve à la rentrée !

Bon vent en image et très bon mois d’août !

Pour clore cette saison et annoncer la trêve estivale traditionnelle, j’ai choisi de faire très court. Juste l’essentiel… Le poids des mots. Ceux que S. m’a écrit après avoir lu un précédent article    Une histoire de tableau et une histoire de cœur.  

Son tableau… Notre histoire. Celle d’une rencontre au seuil de la mort. A ma demande, elle a accepté que je publie son témoignage et je l’en remercie. Voilà, je vous le confie :

Bonjour Annick,
Par quoi commencer ? Mes pensées, mes émotions ? Je vais faire simple.
La dernière fois que je vous ai vu, je me rappelle avoir prononcé ces mots : « Si un jour on m’avait dit que je m’offrirai une toile ?! » … Aujourd’hui je peux ajouter : « Si un jour on m’avait dit qu’une personne bienveillante et attentionnée allait écrire un petit bout de cette histoire de cœur entre une patiente, sa famille et son infirmière ! » Quelle belle surprise ! Si vous saviez comme cela me touche, moi qui suis toujours très discrète dans la vie sur ce que je fais dans mon travail. C’est ambigu, je ressens de l’humilité et de la fierté à la fois. Je n’ose pas répondre sur votre blog… Encore merci pour l’anonymat.

La toile est splendide, toujours aussi divine et tellement plus lumineuse. Qu’elle puisse me guider sur mon chemin et me ressourcer dans les moments de doute…
Ça y est, dans quelques jours j’aurai ma toile à moi… Bientôt elle prendra sa place dans ma maison… Dans mon cœur, elle l’était déjà.
Je vous embrasse
A très bientôt Annick
Je vous suis profondément reconnaissante… Un grand merci à votre maman (et à votre papa) pour vous avoir donné la vie.

Retournez voir ou découvrez le tableau et son histoire ici.