FRACTURES: de mon corps et sur la toile

Image
Image
De nombreux mois se sont écoulés depuis ma dernière communication. Pourtant je plaide non coupable.
Le dernier article sur le blog mi-janvier finissait par ce post-scriptum:

Et ce matin j’ai ajouté à ma liste A faire : allumer une bougie et prier pour que je sois en état de partir. Mon dos a décidé de lâcher prise il y une semaine et ne s’arrange pas pour l’instant. Très mauvais timing bien sûr et je confesse que le désespoir me guette par moment. Cela s’ajoute à des problèmes physiques depuis septembre qui me pourrissent la vie et expliquent le fait que je n’ai pas beaucoup peint depuis. Pour sauver un peu l’ambiance, je suis curieuse de savoir ce que je peindrai quand j’en serai sortie. Épreuve vécue et dépassée, zou… je reprends les pinceaux et une autre série démarre!

Pour faire court une longue histoire, la semaine suivante j’étais hospitalisée en urgences pour fracture de vertèbre et hanche en grand danger. « Madame, vous vous couchez et vous ne vous levez plus, vous ne bougez plus. » Sur le dos, comme une tortue renversée.
Deux semaines d’examen et un verdict fort déplaisant: métastases osseuses suite à un des deux cancers du sein dont j’ai souffert en 2001 et 2002. Non c’est pas cool. Après 16 ans de rémission et de parfaite santé…
Annulés les voyages, salons et formations en Italie bien sùr. Depuis, ma colonne a été opérée et consolidée et les résultats sont bons, j’ai eu beaucoup de chance. J’ai conclu la radiothérapie et à peine démarré un long cycle de chimio.
Le « quand  pourrai-je marcher sur mes deux jambes » reste très flou. Le retour à l’atelier encore plus (moi j’espère bien septembre quand même). Pour l’instant j’ai heureusement quitté l’hôpital et  suis en séjour de longue durée en centre de réhabilitation où on prend bien soin de moi.
Je suis devenue une pro du fauteuil roulant. Du lâcher-prise aussi. Et je m’efforce de cultiver la patience et d’habiter la confiance.
Pour illustrer le sujet, je vous ai mis une photo en cours de ma dernière oeuvre: un trypique bleu glacier conclu début janvier que je pensais appeler Fissures ou Brèches. A la lueur de ce qui m’est arrivé, Fractures me parait approprié. Prémonition? 
Ce devait être le début de toute une série, mais nous allons nous arrêter là, n’est-ce pas? L’oeuvre est finie mais je n’ai en photo qu’un seul des panneaux. Si une de mes camarades d’atelier peut photographier le reste, je vous montrerai le résultat final.
Je n’aurai sans doute pas de palpitantes nouvelles à communiquer dans les prochains mois. Alors je vous dis à bientôt sans trop savoir quand.
UNE chose est sure ! 2019 expo personnelle au Hang’Art!Des racines, des arbres, des étoiles…
Y a tout à faire, j’ai intérêt à guérir vite. Suite au prochain numéro…