Une histoire de tableau et une histoire de cœur

© Annick Augier 40x40cm technique mixte

Je me remets en marche – pour S. © Annick Augier

Une impression de déjà vu? Bravo, vous faites partie des lecteurs réguliers. Sauf que… ce n’est pas le même. Vous aimez jouer au jeu des sept erreurs? Allez donc voir Je me remets en marche  n°1. Il fait partie de la série sur laquelle je travaille cette année « Renaitre ».

Coup de fil un beau matin: « Annick, vous savez, ce tableau qui m’avait tant plu la semaine dernière à l’atelier ? Il me fascinait depuis que je l’avais vu en photo sur votre blog.  J’y ai beaucoup réfléchi et je suis prête à me faire ce beau cadeau. Vous l’avez toujours? »

Argh! Non. Le fait est que je l’ai vendu trois jours plus tôt à une personne venue de Valence pour visiter l’atelier et qui a eu un vrai coup de foudre pour cette petite toile. Dans la foulée, il m’a même commandé une autre oeuvre. Cette histoire là, je la raconterai plus tard.

Terrible déception pour S. et pour moi. C’est que cette charmante jeune femme n’est pas n’importe qui. Infirmière en soins palliatifs, elle a accompagné Maman, mon père et moi lors de ces terribles longs mois bien trop courts où Maman a attendu la mort que son cancer des bronches lui annonçait. Sans S., nous n’aurions pas pu tenir le coup et honorer notre promesse de la garder à la maison jusqu’à son dernier souffle. Alors vous comprenez combien S. est chère à mon cœur.

D’où ma proposition: « Et si je refaisais le tableau, spécialement pour vous? » Chose que je ne fais jamais habituellement. Et voilà le résultat. On peut remarquer des changements mineurs bien sûr . Ni le geste, ni les couleurs ne se dupliquent exactement. La constellation zodiacale figurée par des fragments de feuille d’or n’est plus celle des Gémeaux (la mienne), mais celle de S. Globalement le résultat est plus léger, le ciel n’est plus d’orage, mais serein, l’éclair n’a rien de dramatique, les pieds sont moins sombres et plus aériens.

Me savoir un peu présente dans cette famille si attachante par le biais de ce tableau est une joie. D’autant plus que ce n’est pas tout. Voici le témoignage que m’avait écrit S. il y a quelques mois:

J’ai lu votre livre dès que je l’ai eu en main, vous avez beaucoup de talent Annick, une très grande force en vous. Vous vous êtes relevée à chaque fois avec ténacité et courage. J’apprécie la femme que vous êtes.  Merci pour ce que vous êtes.

Votre reproduction du Portail 1 a très vite été encadrée dans la montée de mon escalier. Je l’admire tous les jours, je l’ai d’ailleurs beaucoup aimée dès le 1er jour où je l’ai vu dans la cuisine de vos parents et cela me rappelle bien les beaux souvenirs que j’ai voulu en garder.

Mon fils a comme tous les petits ses rituels de coucher… et tous les soirs il faut absolument répondre à sa demande avant de le mettre au lit : « touché l’avion d’Annick »,  dit-il.

Avec toutes ces petites choses, vous êtes un peu dans ma vie et dans ma maison, avec joie …  sans compter votre présence sur le chemin de mon M.. (son mari, assidu participant aux ateliers Mandala)

C’était l’histoire d’un coup de cœur… mutuel.

 

3 réflexions au sujet de « Une histoire de tableau et une histoire de cœur »

  1. Chère Annick,
    Le commentaire de S. me touche également car il ravive en mon coeur ces instants magiques qui, sans vous, sans ce que vous ETES, n’auraient pas laissé cette empreinte indélébile en mon esprit et surtout en mon coeur. Il ne m’a jamais été offert dans mon métier, de revivre un tel partage aussi rempli de cet amour inconditionnel qui nous unissait tous dans cette épreuve si douloureuse pour votre famille, preuve que votre coeur est pur. Comme le fait comprendre S., vous avez illuminé pendant un instant notre chemin de vie et lorsque j’ai à vivre de nouveau des instants de deuil de par mes fonctions, c’est à vous que je pense immanquablement. J’y suis aidée par la seule oeuvre d’art trônant sur mes murs : la reproduction du Portail 1 que vous m’avez offerte.
    J’ai lu également votre livre : vous êtes un exemple de courage, de joie de vivre, de combativité dans le lâcher-prise ; On devrait le faire lire dans les hôpitaux et autres endroits où règne le désespoir !!! Toutes les phases de transformation essentielle y sont jusqu’à la renaissance consciente et rayonnante que vous avez su raviver en vous.
    Je ne vous oublierai jamais, ni vous, ni votre famille, ni S.
    Vous êtes tous gravés dans mon coeur et mon ADN.
    Pour avoir eu la joie immense de croiser votre route dans cette épreuve intime et extrêmement belle et puissante, je vous exprime toute ma gratitude.
    Dominique

    • Merci, merci, merci Dominique! Que dire d’autre après un tel message… C’est grâce aux personnes de cœur qui nous ont aidés tous ces longs mois de cette chronique d’une mort annoncée que nous avons pu tenir la promesse faite à Maman de la maintenir dans sa maison jusqu’à sa mort. C’est parce que vous étiez à mes côtés que j’ai pu l’accompagner le plus loin possible, jusqu’à son grand passage, cette terrible nuit. Et votre présence discrète et si efficace nous a été un soutien inestimable les jours qui ont suivi. Vous êtes vous aussi gravée dans mon cœur, telle une envoyée de Dieu destinée à me donner les forces de vivre jusqu’au bout du bout cette immense épreuve qui m’était destinée.
      Votre témoignage est un merveilleux encouragement pour poursuivre ma vie et ma création, toutes deux indissociables. Créer et diffuser des messages d’espoir et de foi en l’avenir, des outils pour trouver du sens, à travers les images et les mots qu’une Source divine me chuchote à l’oreille.
      Il est possible que nous ne nous revoyons plus et que notre mission commune se soit conclue, mais notre rencontre restera une rencontre d’âme à âme, empreinte d’amour inconditionnel et de profonde gratitude mutuelle.
      Je vous embrasse
      Annick

  2. Un Grand Merci, un peu tardif, pour ce partage .
    Il nous montre combien le « Chemin » est en Soi et que si l’on ouvre l’œil, le bon , Tout nous est donné pour être accompagné …
    Encore merci
    Je vous embrasse
    Dan

Les commentaires sont fermés.